Plusieurs citoyens ont défendu leur opposition au projet de bunker qui devrait transformer le parking ouvert, gratuit et arboré, dit "des Mésanges" en parking payant de trois étages, au prix de l’abattage de tous les arbres et haies actuellement présents et d’une minéralisation totale du sol.
Nous reproduisons ci-dessous les arguments concernant les conséquences pour les riverains, qui ont été défendus face aux représentants de la Ville de Wavre, des architectes du projet et des représentants de la société Indigo, initiatrice de celui-ci.

Les présentes observations visent les problématiques de parking qui vont découler de la réalisation d’un tel projet au quartier adjacent à celui-ci, comprenant la rue Ste Anne, la place de la Loriette, la rue du Tir et la rue du Réservoir.

- 20 à 30 voitures sont régulièrement garées en haut du parking, car les riverains n’ont pas d’autre solution gratuite : en effet, la rue Sainte Anne est déjà complète la plupart du temps, la place de la Loriette également, et en bas du parking c’est une zone payante. Nous n’avons pas droit à une carte de riverain à ce jour, ce qui est discriminant par rapport à bien d’autres habitants de Wavre, qui y ont droit. La rue du Tir n’offre que quelques places, pas assez pour tous ses habitants. Les habitants de la rue Sainte Anne ont vu les places supprimées au fur et à mesure des années, et la commune leur avait donné la solution du parking des Mésanges, à l’époque !

- Ce problème se voit amplifié par l’apparition de nouvelles constructions en haut de la rue du Réservoir.

- La plupart des habitations du quartier sont des maisons modestes, sans garage. Les propriétaires de celles-ci les ont achetées en connaissant l’existence du parking gratuit des Mésanges, sans inquiétude donc sur les possibilités de parking. Avec l’apparition de ce parking payant, les règles changent.

- Ajoutons à cela que ce parking gratuit est utilisé, non seulement par les enseignants des écoles de Wavre, mais aussi par de nombreuses aides-ménagères, infirmières à domicile, dont on sait qu’elles sont sous-payées. Allez-vous leur imposer une taxe pour venir travailler ?

- Nous ne connaissons pas, à l’heure actuelle, l’impact que cette construction aura sur la valeur de nos biens, mais il sera très certainement négatif si aucune solution de parking gratuit n’est proposée.

- Enfin, indépendamment de la gratuité, il a été démontré que ce type de parking fermé est une cause importante d’insécurité . Le placement de caméras diminuera peut-être les risques de criminalité mais ne les supprimera pas. Ce problème d’insécurité sera encore aggravé si, comme on peut s’y attendre, le parking ne sera pas rentable et nous aurons, après la Galerie des Carmes, un nouveau chancre urbain dans notre quartier. Mais il sera trop tard pour réparer, le mal aura été fait.

Nous nous adressons aujourd’hui à la commune, avec les questions suivantes :

• Concrètement, quelle(s) solution(s) nous sont proposées, à nous riverains, pour nos véhicules ?
• Pendant la durée des travaux, qui sera probablement longue, quelle solution temporaire nous sera proposée ?
• Où nos proches en visite pourront-ils se garer ? Vont-ils devoir payer un parking afin de venir nous rendre visite ?
• L’idée d’un parking énorme de trois étages, qui sera très probablement vide la plupart du temps, est insécurisante : sans passage, devrons-nous nous garer le soir et ressortir de ce parking qui sera potentiellement un lieu de rencontres telles que celles que nous pouvons parfois observer à la gare ?

En résumé, le problème de parking est un problème MAJEUR pour les habitants, qui se pose pour tous : en effet, nous avons une belle entente dans le quartier qui se voit menacée par l’obligation de se battre pour des places de parking alors que nous avons toujours eu une solution avec le parking des mésanges.
Nous n’avons AUCUNE SOLUTION en cas de suppression du parking.
Nous nous y opposons, riverains, commerces et visiteurs occasionnels, mais si ce projet devait aboutir, il nous semble évident de nous fournir UNE CARTE DE RIVERAIN utilisable dans ce parking pour chaque véhicule utilisé par le ménage. Sinon, où ???
Tous les habitants paient leurs impôts, font vivre notre belle ville de Wavre, pourquoi nous imposer un projet qui, à l’évidence, ne sera même pas rentable ?

— -

Dossier "Parking des Mésanges" à Wavre : les différents articles.

- Parking à Wavre : de mauvais choix en choix du pire
- Il faut verdir le parking des Mésanges
- Parking des Mésanges : un crime contre l’Environnement
- Parking des Mésanges : l’impossible mobilité
- Parking des Mésanges : un labyrinthe infernal pour les riverains
- Parking des Mésanges : un coût social inacceptable
- Parking des Mésanges : économiquement absurde !

Image par Bruno /Germany de Pixabay