Plusieurs citoyens ont défendu leur opposition au projet de bunker qui devrait transformer le parking ouvert, gratuit et arboré, dit "des Mésanges" en parking payant de trois étages, au prix de l’abattage de tous les arbres et haies actuellement présents et d’une minéralisation totale du sol.
Nous reproduisons ci-dessous les arguments concernant le coût social, qui ont été défendus face aux représentants de la Ville de Wavre, des architectes du projet et des représentants de la société Indigo, initiatrice de celui-ci.

Le réaménagement du parking entrainera des conséquences financières importantes pour les usagers réguliers et les habitants des quartiers aux alentours, ce qui sera la cause de problèmes sociaux.

Les usagers réguliers du parking que sont les étudiants de l’IFOSUP (une école de promotion sociale, destinée à des personnes qui n’ont pas énormément d’argent), les enseignants ou les employés des commerces du centre-ville, sont des catégories qui n’ont pas toujours des salaires importants. Si les montants des abonnements sont de l’ordre de ceux évoqués dans la presse en mai et juin dernier (La Libre, DH) cela ne sera pas sans conséquences sur leur pouvoir d’achat. On y parle de tarifs "dérisoires" (sic) de plusieurs centaines d’euros. Sachant que le salaire moyen en Belgique est de 1500 € et que, comme il s’agit d’une moyenne, beaucoup de personnes gagnent moins, voire beaucoup moins, cela n’est en rien dérisoire.

A ce titre, le tarif d’Indigo pour le parking Carabiniers/Bosch est de 1200 € par an. Cela n’a rien de dérisoire pour la majorité des citoyens. C’est, par exemple, à peu près un mois de pension pour une personne retraitée.
Citons également l’Athénée Maurice Carême, située juste à côté du parking des Mésanges. Cette école fait partie de l’ARIX avec l’Athénée Royal de Rixensart. Les enseignants doivent prester dans les deux établissements. Malheureusement, la mobilité entre les communes de Rixensart et de Wavre n’est pas aisée ; par le train avec correspondance à Ottignies, par le TEC avec un bus par heure. Il est donc difficilement envisageable pour les enseignants de ne compter que sur les transports en commun pour effectuer les trajets entre les deux entités. Il n’est pas acceptable de les faire payer pour enseigner.

Ajoutons à cela les aides-ménagères, qui n’ont déjà pas un salaire mirobolant qui ne doit pas être en plus raboté par des frais de parking au profit d’une société privée.

Enfin, nombre de personnes viennent en aide à la population en n’ayant d’autre choix que de se déplacer en voiture. Je pense aux infirmières à domicile, aux assistantes sociales, aux kinésithérapeutes et aux rares médecins qui acceptent encore de se déplacer. Allez-vous les obliger à payer pour venir en aide aux Wavriens ?

Pour toutes ces catégories, et sans doute pour d’autres, un parking gratuit est une nécessité. Et donc, un devoir pour la ville de leur fournir une solution pratique et adéquate. La solutions actuelle répond parfaitement à ce besoin.

Si les riverains utilisent le parking, c’est notamment à cause du manque de place sur la voirie. Allez-vous les obliger à payer pour se parquer dans LEUR ville, dans LEUR quartier ? De nombreux ménages n’ont d’autre choix que d’avoir deux voitures. Cela doublerait les frais. Et si ceux-ci habitent en ville, c’est bien entendu en connaissance de cause, mais nombreux ont fait ce choix parce que le parking des Mésanges palliait ce problème car il était gratuit. On ne peut changer la donne en cours de route, quand des personnes ont choisi d’habiter en ville sur base, entre autres, de cette facilité. Beaucoup n’ont pas toujours les moyens de s’offrir une habitation avec un emplacement de parking privatif.

Notons aussi qu’un parking payant risque d’impacter, non seulement les élèves des écoles, mais aussi les riverains puisqu’il est fort à parier que les élèves prendront les places situées sur les voiries plutôt que les places payantes du nouveau parking des Mésanges. En soirée, la voirie, c’est gratuit mais les places sont limitées.

Au temps où la mobilité se veut plus douce, il est aussi important de maintenir des espaces de parking gratuits afin de favoriser le covoiturage. Ce parking permet à de nombreux usagers de pratiquer ce type de mobilité avec un lieu de rendez-vous pratique et des places de parking gratuites et toujours disponibles.

Lors des chaudes soirées d’été, dans la partie haute du parking, il n’est pas rare d’y croiser des promeneurs ainsi que des jeunes improvisant un match de foot. Si l’endroit ne s’y prête guère, ce type d’activité renforce néanmoins la sécurité des lieux et la cohésion sociale du quartier. Il est évident que ceci ne pourra être maintenu en cas de réaménagement du parking.

À la différence de l’espace ouvert et accessible par plusieurs entrées que nous connaissons actuellement, un parking fermé à étages risque de renforcer le sentiment d’insécurité dans le bâtiment et aux alentours.
On peut aussi s’étonner des seuls 4 espaces de recharge pour voiture électrique. Vu les objectifs de notre pays en matière de réduction des émissions de CO2 et la tendance actuelle à réduire le nombre de véhicule à énergie fossile, ces quatre emplacements paraissent bien insuffisants, voire dérisoires. Si ce projet voit le jour, ce que nous ne souhaitons absolument pas car il nous paraît inutile et non rentable, il serait opportun d’augmenter considérablement ce nombre. Ne pas prendre en compte cet élément relève d’un manque de vision à long terme.

Ce parking est un espace public destiné à l’usage de tous, de la communauté. S’il mérite peut-être d’être réaménagé, il serait dommage de voir cet espace se privatiser au bénéfice d’un seul investisseur et sans prendre en compte le rôle important qu’il joue pour les quartiers qui l’entourent.

— -

Dossier "Parking des Mésanges" à Wavre : les différents articles.

- Parking à Wavre : de mauvais choix en choix du pire
- Il faut verdir le parking des Mésanges
- Parking des Mésanges : un crime contre l’Environnement
- Parking des Mésanges : l’impossible mobilité
- Parking des Mésanges : un labyrinthe infernal pour les riverains
- Parking des Mésanges : un coût social inacceptable
- Parking des Mésanges : économiquement absurde !

Image par Bruno /Germany de Pixabay