Nous avons tous des disques vinyles et cassettes audio que les CD ont relégués au placard. Et de nombreuses chaînes hi-fi actuelles n’offrent plus en standard d’appareils permettant de les écouter. L’ordinateur permet heureusement de les transférer sur CD et de leur donner une seconde vie.

Pour effectuer ce transfert, il suffit de posséder un ordinateur muni d’un graveur - ce qui est désormais le cas de toutes les configurations informatiques de base - et d’y connecter votre ancien tourne-disques (pour les vinyles) ou lecteur de cassettes. Le logiciel « Magix Audio Cleanic » [1] fera le reste.

La boîte contient les câbles permettant cette connexion. L’utilisation optimale du logiciel n’est pas des plus simples si on veut en utiliser toutes les possibilités mais l’interface a néanmoins été optimisée pour faciliter la prise en main par l’utilisateur moyen. Les opérations se déroulent en trois étapes : « import », « cleaning » et « export ».

La phase d’importation est des plus simples. Vous choisissez d’abord le format dans lequel doit se faire l’acquisition : WAV pour un CD, MP3 ou OGG VORBIS pour une lecture sur ordinateur ou dans un lecteur spécialisé. Vous lisez quelques secondes du morceau que vous souhaitez enregistrer afin de régler le niveau optimal et éviter la saturation, vous revenez au début de la piste, et vous lancez l’enregistrement. C’est tout. A chaque début de morceau, vous cliquez sur un marqueur pour que l’ordinateur puisse bien les différencier, mais le logiciel pourra le faire ensuite pour vous. Vous pouvez également programmer un enregistrement pour pouvoir copier, par exemple, une émission de radio.

Vient ensuite la phase de nettoyage. Pour les vinyles, elle consiste à supprimer les bruits parasites dûs à des poussières ou des griffes Pour les cassettes audio, à éliminer le souffle. Un assistant de nettoyage analyse automatiquement le son et procède de lui-même aux corrections - que vous pouvez régler vous-même si vous le préférez.

Différents effets peuvent alors être ajoutés, par exemple accentuer la stéréo, appliquer des préréglages d’equalizer (pour obtenir un son plus brillant, simuler une ambiance « techno », « classique » ou « techno », filtrer les graves, etc.), de la réverbération ou de l’écho, ou jouer avec des distorsions pour modifier le son.

Enfin, le logiciel exporte le son selon vos critères. Là aussi, un assistant très performant vient à votre aide. Il cherche de lui-même les différents morceaux de l’enregistrement et sépare les pistes, puis vous guide en fonction de ce que vous souhaitez faire : enregistrer au format de votre choix sur votre disque dur, graver un CD audio ou un DVD stéréo (vous pouvez graver alors l’équivalent de sept CD sur un seul DVD, mais il devra être lu sur le lecteur de DVD et non dans votre chaîne hi-fi) ou archiver votre collection MP3.

Par la suite, vous pourrez mêler différents morceaux de diverses provenances pour recréer un nouveau projet. Ce qui permet de réaliser des compilations originales sur CD.

Les assistants font merveille, et le résultat est très satisfaisant. On regrettera cependant que les développeurs n’aient pas prévu que certains lecteurs de cassettes ont un niveau de sortie élevé, et sur ceux-là, même en mettant le contrôle de niveau au minimum, le son est saturé. Mais pour les autres, le logiciel est vraiment impressionnant. Cerise sur le gâteau pour ceux qui n’aiment pas le côté trop « propre » des sons digitaux et préfèrent les caractéristiques du son analogique : des effets peuvent simuler le rendu d’une bande magnétique ou d’un amplificateur à tube.

Signalons que seules 20 compressions en MP3 peuvent être réalisées sans enregistrement du logiciel, mais que, une fois celui-ci effectué sur le site de l’éditeur, l’utilisateur reçoit un code de déverrouillage qui lui donne un accès illimité à cette fonction. Il peut également télécharger gratuitement un outil complémentaire de distorsion du son. Par contre, le service technique n’est pas d’une réactivité exemplaire pour répondre aux questions des utilisateurs rencontrant un problème.