C’est un nouveau bijou de technologie que nous offre Nintendo, trente années après avoir révolutionné le monde avec une console de jeu qui allait conquérir tous les foyers, la NES, prélude d’une autre révolution, le jeu portable avec la célèbrissime Game Boy. La Switch mêle les deux. Une console de salon... nomade.

Pokkén Tournament DX

Et comme il en faut pour tous les goûts, puisque les amateurs de jeux de plates-formes, de courses automobiles et de jeux de rôles sont servis, Nintendo a aussi pensé aux amateurs de pur défoulement, et adapté sur sa nouvelle console un jeu de baston mêlant l’univers des Pokémon et celui des adeptes de la bagarre, Tekken.

Résumer ce type de jeu est simple : vous choisissez un lieu (une arène), un personnage ; votre adversaire en choisit un autre ; vous êtes précipités dans le lieu choisi, et vous cognez, cognez, cognez...

Bon, ce ne serait pas drôle si cela se limitait à cela. D’abord, les personnages, ce n’est pas le commun des mortels. Ce sont des monstres issus des divers jeux des Pokémon. Et ils sont, euh... monstrueux. Vous pourrez les incarner dans des combats en solo contre la console, ou contre des amis, ce qui est nettement plus jouissif. La console étant connectée à Internet, on peut également y affronter des adversaires dans le monde entier. Chacun des Pokémons peut en outre être aidé par deux autres, en soutien.

Adapté du Wii U, ce jeu en apporte cinq de plus : Cradopaud, Darkrai, Pingoléon, Cizayox et Archéduc. Il en profite pour ajouter (début de la parenthèse pour les joueurs expérimentés) un mode de défis quotidiens, un mode 3V3 qui oblige à passer à un autre Pokémon pour continuer le combat, une classification des parties en ligne et un écran partagé pour les combats en locel (fin de la parenthèse pour les joueurs expérimentés).

Chaque personnage a ses propres caractéristiques plus ou moins monstrueuses, des pouvoirs et attaques que l’on utilise par combinaison de touches. D’autres combinaisons de touches permettent d’éviter les effets d’autres pouvoirs et attaques de vos adversaires. C’est très, très, très spectaculaire, Nintendo ayant accumulé tout ce qui était possible en effets spéciaux pour les amateurs du genre, particulièrement exigeants...

La nouveauté du défi quotidien offre au joueur une possibilité de pimenter chaque nouvelle journée avec un combat qu’il doit gagner contre la console avec un Pokemon donné et une équipe spécifique, dans un mode précis. Il accumulera alors des points de compétence qui lui permettront de se glorifier sur internet.

Ce qui est également très bon pour l’ego des joueurs, c’est la faculté de visionner les combats une fois ceux-ci terminés (on parle bien entendu ici de ceux qui ont été gagnés, les autres sont à oublier).

Pour les amateurs, Nintendo a donc sorti la grosse artillerie. Ils pourront se défouler à fortes doses de testostérone, via des personnages improbables, soit en prenant le temps d’apprendre dans un mode d’apprentissage bien réalisé, soit en se castagnant avec des adversaires en local ou ailleurs dans la galaxie, soit en tentant de devenir le leader de la Ligue, en en franchissant tous les échelons, de débutant à champion. De quoi les occuper un certain temps...