C’est un nouveau bijou de technologie que nous offre Nintendo, trente années après avoir révolutionné le monde avec une console de jeu qui allait conquérir tous les foyers, la NES, prélude d’une autre révolution, le jeu portable avec la célèbrissime Game Boy. La Switch mêle les deux. Une console de salon... nomade.

Zelda : Breath of The Wild

Attention, événement ! Ce titre est déjà considéré par certains comme le meilleur de tous les temps. A nouveau, c’est un des papys des jeux vidéo qui est en vedette. Née il y a trente ans, la série n’a cessé d’évoluer et de connaître un immense succès grâce à l’immensité des territoires à explorer et à la complexité des énigmes à dénouer pour réussir à évoluer. Les titres "Ocarina of Time" et "Link to the Past" constituent d’ailleurs de véritables pierres blanches dans l’histoire des jeux vidéo. Chaque aventure est faite pour captiver le joueur pendant des semaines et celle-ci battra certainement tous les records.

Comme toujours, le principe de jeu est simple. Le personnage central, Link, est projeté dans un monde inconnu. Il doit y mener une quête en en explorant toutes les zones, combattant des ennemis et résolvant des énigmes, acquérant, au fil des victoires, de l’expérience, de la force, des capacités, des objets, des protections et des armes. Zelda ne fait pas exception à ce principe de base du jeu de rôle, mais avec une démesure qui en a fait une légende. Et celle-ci n’est pas près de s’éteindre avec cette nouvelle merveille.

Donc, Link se réveille un matin sur un plateau, dans une grotte. Il a perdu la mémoire, mais un vieil homme va lui raconter celle du lieu où il se trouve. Un pays sur lequel s’est abattu un fléau, une centaine d’années plus tôt, amenant avec lui terreur et désolation. La quête est anoncée : à Link de ramener le pays à la vie.

Dès les premières images, on est époustouflé par la qualité des décors. Les vues sont panoramiques, avec des effets de profondeur qui amplifient encore l’impression d’immensité de cette nature que l’on va parcourir dans tous les sens. Et ce n’est pas qu’une impression. C’est un continent entier qui s’offre à vous, avec des paysages variés et magnifiques, plaines, vallées, montagnes, forêts, lacs, océan... Vous allez passer des jours et des jours à y déambuler, à escalader des montagnes, à marcher, à courir, à esquiver, à avancer en catimini, à sauter, à glisser sur votre bouclier, à chevaucher un magnifique étalon, à voler en parapente...

Une sorte de tablette donne à Link des pouvoirs magiques. Il peut ainsi figer le temps, former des blocs de glace, voir plus loin en se transformant en longue-vue... Tout au long de l’aventure, des armes — a durée de vie limitée, malheureusement — et objets à dénicher, en nombre incalculable, seront bien utiles pour résoudre quantité d’énigmes et vaincre des ennemis sans cesse renouvelés, souvent extrêmement impressionnants. Sans un excellent équipement, sans entraînement, impossible d’en venir à bout. Et c’est l’un des attraits de ce type de jeu : plus on joue, plus on devient bon, plus on accumule expérience et compétences.

Au cœur de la saga, les donjons labyrynthiques et les sanctuaires et leurs nombreuses énigmes plus ou moins tordues mettront vos cellules grises à très rude épreuve. Si vous les résolvez, vous récolterez des symboles qui vous permettront, une fois rassemblés, d’obtenir des réceptacles de vie et d’endurance. De quoi vous rendre de plus en plus résistant, mais au prix d’une énorme patience car les épreuves ne sont pas, vous vous en doutez, des parties de plaisir.

Comme vous n’êtes, après tout, contrairement aux apparences, qu’un simple être humain, vous devrez aussi vous nourrir. Pour cela, vous devrez EN PLUS récolter des plantes, du miel, des fruits, des insectes, et même chasser pour vous cuisiner de petits plats qui vous redonneront plus ou moins d’énergie ou de résistance selon la recette que vous inventerez en mêlant les ingrédients...

On le voit, le jeu se déroule sur plusieurs niveaux parallèles. Une quête principale, une multitude de quêtes annexes, des lieux à explorer, de la nourriture à trouver, des plats à préparer, des ennemis à combattre,... le tout en toute liberté, contrairement à bien d’autres jeux vidéo au scénario pré-écrit qu’il vous faut suivre étape par étape. Vous êtes libre. Libre comme le vent. Libre comme la nature que des créateurs géniaux ont recréée pour vous d’une manière magistrale et que vous vous arrêterez régulièrement, peut-être pour souffler dans une aventure épuisante, mais surtout pour l’admirer !