::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Super Mario dans tous ses états :::

  

Le vétéran des jeux vidéo résiste à toutes les modes grâce à la qualité des rôles que ses créateurs lui ont offerts. La technologie actuelle permet de rejouer à ses anciens jeux tout en découvrant ses nouveaux. Et le bonheur est touours au rendez-vous ! Que ce soit pour les nostalgiques ou pour les nouvelles générations de joueurs...

La Wii U, toute chaude sortie des studios Nintendo, ne pouvait se lancer sans sa mascotte. Et le jeu qui fait office de rampe de lancement s’intitule logiquement "New Super Mario Bros. U".

Présents au garde-à-vous pour ce nouvel épisode, toute l’équipe qui s’est formée au fil des ans : Mario, Luigi, Toads, Yoshi, et bien sûr l’infâme Bowser et la victime éternelle, la princesse Peach, qui doit comme chaque fois être libérée des griffes du précédent.

Les héros, qui peuvent être quatre en simultané et en coopération, vont devoir explorer huit univers bien typés, tels que la jungle, le désert, la banquise, la mer, etc., chaque fois entrecoupés de châteaux effrayants faits de donjons interminables au bout desquels vous attend systématiquement un "boss" impressionnant. Et, partout, les sbires de Bowser qui n’attendent qu’un contact corporel pour vous envoyer au paradis des héros de jeux vidéo.

Revenant au principe fondateur de la série, ce jeu est en scrolling horizontal, ce qui est une très bonne nouvelle ! On reste d’ailleurs dans le classique : Mario se transforme selon les bonus qu’il attrape, le dinosaure Yoshi avale les ennemis à sa portée, et seul un nouveau personnage kleptomane fait vraiment innovation en vous imposant des courses-poursuites pour l’attraper.

Par-ci, par-là, vous devrez effectuer des minis-jeux qui vous rapporteront des bonus, des vies complémentaires ou des objets. A d’autres endroits, vous devrez relever des défis qui, s’ils sont réussis, vous donneront accès à d’autres, plus difficiles. Enfin, outre la quête principale, qui suffira aux joueurs les plus jeunes, vous devrez effectuer des recherches supplémentaires pour récolter toutes les médailles de chaque niveau et détecter les nombreuses voies cachées.

Si le jeu est jouable avec la manette traditionnelle (Wiimote), il se complète du nouvel organe de commande de la console, la "mablette", qui peut être prise en mains par un joueur dont le rôle sera de faciliter la tâche des autres. En dessinant sur le petit écran, il fera apparaître sur le grand des blocs qui faciliteront la vie des autres joueurs, ou compliqueront celle des ennemis. Mais on est encore loin de l’idée géniale qui rendra cet accessoire indispensable.

Bref, si "Super Mario Bros. U" est dans la droite ligne de ses prédécesseurs, c’est à dire un bon jeu, il manque encore de l’innovation nécessaire pour devenir l’indispensable qui rendra l’achat de la nouvelle console obligatoire pour tout amateur de jeu vidéo qui se respecte. Comme "Super Mario Bros" l’avait été pour la NES ou "Tetris" pour la Gameboy.

New Super Mario Bros. 2 (3DS)

Sur la 3DS, Nintendo fait patienter les fans du plombier italien avec un titre sans réelle innovation, reprenant tous les poncifs de la série.

On ne cherchera pas vraiment d’idées neuves dans ce jeu où l’on retrouve, dans un scénario original, les pièges traditionnels, les changements de costume qui donnent des pouvoirs spéciaux à Mario, les décors bien connus avec les châteaux de fin de niveau, les pièces à accumuler pour obtenir plus de vies, les blocs à fracasser pour tenter d’y trouver les bonus cachés, les tortues dont on jette les carapaces pour se débarrasser des ennemis, les niveaux cachés, les étoiles à rechercher et à collectionner,... le tout en 3D (pour les personnages : les décors restent en 2D).

Relativement aisé, ce titre bénéficie de l’ergonomie Nintendo, synonyme de plaisir de jeu et de maniablité impeccable. Il complètera agréablement la ludothèque des passionnés.

Paper Mario Sticker Star (3DS)

Nettement plus original, ce titre n’a rien à voir avec les jeux de plates-formes de Mario. Il est plutôt à ranger dans la catégorie des jeux de rôle et d’exploration.
Il s’agira ici de passer d’un niveau à l’autre pour y récolter... des auto-collants.

A la base, comme d’habitude, l’infâme Bowser, qui a interrompu une fête du royaume champignon, enlevé la princesse, et expédié tous les habitants à mille lieues, aplatis sous la forme d’autocollants. A Mario d’explorer les lieux pour les trouver, les détacher et les sauver.

Certains autocollants lui donneront des facultés supplémentaires, indispensables pour évoluer de niveau en niveau et pour combattre les ennemis : en effet, chaque coup doit être donné en utilisant un auto-collant choisi le plus habilement possible.

Graphiquement, c’est particulièrement réussi. Grâce à la 3D, l’effet "plat" des personnages transformés en auto-collants est parfaitement rendu. Les passionnés de cartes à collectionner s’amuseront à récolter tous les éléments (impossible de quitter un lieu sans avoir tout trouvé), brillamment utilisés dans un scénario original et plein d’humour.

Des dialogues drôles, des situations insolites, des énigmes amusantes, une gestion astucieuse du carnet d’auto-collants (il n’est pas extensible à l’infini... et l’on peut se trouver dans une situation nécessitant un auto-collant que l’on ne possède plus !), d’innombrables secrets à découvrir... compensent largement un système de combats peu excitant et souvent frustrant.

Super Mario Bros - the lost levels (3DS)

Et si tout cela ne vous suffit pas, la saga Mario est toujours disponible en version portable grâce à l’e-shop de Nintendo, où l’on peut trouver les anciens titres, redéveloppés pour la console 3DS. C’est ainsi que vous pourrez acquérir le mythique "Super Mario Bros." de la NES, ou la panoplie presque complète de jeux de la Gameboy en noir et blanc : le tout premier jeu de Mario "Donkey Kong", "Super Mario Land", "Super Mario Land 2", "Warioland", etc.

Le dernier en date est "Super Mario Bros - the lost levels".

Si ce titre ne vous dit rien, c’est normal : cette suite de "Super Mario Bros" sur la NES n’avait pas été distribuée en Europe lors de sa sortie, car jugée trop difficile. Et, effectivement, si l’on est bien proche, en design, du premier jeu sur cette console, on en est très éloigné en termes de difficulté.

On peut y incarner au choix Mario ou Luigi, mais les pauvres seront mis à rude épreuve, car tout s’est compliqué pour eux depuis leur première aventure. Les développeurs se sont amusés à rendre les ennemis plus dangereux, à éloigner certaines plates-formes et même à ajouter des tuyaux "warp zones" qui, au lieu d’envoyer le joueur plus loin pour lui faciliter la vie, le ramènent dans des zones déjà jouées... il faudra donc être extrêmement précis et très doué pour venir à bout des huit mondes qui constituent ce jeu, conçu par Maître Shigeru Miyamoto en personne.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: