La Mauritshuis de La Haye présente une exposition exceptionnelle consacrée au travail commun de deux artistes majeurs de l’histoire de la peinture : Rubens et Brueghel. En combinant leurs forces, ces deux artistes anversois ont produit des œuvres phénoménales où Rubens peignait les personnages et Brueghel les paysages, les fleurs et les animaux.

Cette exposition met en valeur une douzaine de tableaux communs de ces deux maîtres, parmi divers tableaux où ils se sont joints à d’autres auteurs contemporains (par exemple, Brueghel avec Hendrick de Clerck, Rubens avec Frans Snijders).

Le commerce était florissant à Anvers au 16e siècle. Mais à cause de la guerre des 80 ans, l’économie ne se portait pas très bien. Grâce au traité de 1609 qui rétablit la paix durant 12 ans, la Cité se rétablit graduellement, et l’intérêt pour les arts revint, non seulement dans l’aristocratie, mais aussi dans les classes supérieures. Les riches marchands et les membres de la magistrature commencèrent à copier le style de vie de l’aristocrattie et donc à collectionner des œuvres d’art.

Rubens et Rembrandt étaient deux des artistes les plus renommés d’Anvers. Ils travaillaient énormément, dotés d’une créativité hors du commun et d’une productivité exceptionnelle. Au sommet de sa carrière, Rubens avait une dizaine d’assistants à son service. De plus, Rubens et Brueghel se retrouvaient dans le même cercle autour du couple Albrecht et Isabella, à Bruxelles, et chacun avait déjà acquis une clientèle internationale. C’est par ce concours de circonstances qu’émergea une collaboration florissante et une amitié solide.

Beaucoup de tableaux flamands du XVIIe siècle ont en fait été réalisés par plus d’un artiste. Les premières tentatives communes de Rubens et Brueghel datent de 1599-1600, avant le départ de Rubens pour l’Italie. Après son retour en 1608, leur amitié reprit de la vigueur ? Brueghel introduisit Rubens dans une communauté élitiste dont il faisait partie depuis plusieurs années. En retour, Rubens aidait souvent son ami en traduisant des lettres pour son mécène italien. Rubens était aussi le parrain d’un des enfants de Brueghel. Ce lien fort se maintint jusqu’à la mort de Brueghel en 1625.


Extrait de :
Jan Brueghel en Peter Paul Rubens
Het aardse paradijs met de zondeval van Adam en Eva, ca. 1617
(The garden of Eden with the Fall of Man)
Paneel (Panel), 74,3 x 114,7 cm
Den Haag, Mauritshuis
Publié avec l’aimable autorisation de la Mauritshuis à La Haye

Dans leurs tableaux communs, Rubens était responsable des personnages et Brueghel du paysage, de la flore et de la faune. On a longtemps pensé que Rubens était le maître d’œuvre de ces travaux communs. Des recherches préparatoires à cette exposition ont révélé que c’était en fait Brueghel qui était l’initiateur. Deux artistes d’un tel niveau ne pouvaient être immunisés contre une certaine forme de saine compétition ! Ils voulaient non seulement dépasser l’autre, mais en plus se dépasser eux-mêmes. Comment travaillaient-ils ? Faute de preuves matérielles, on doit supposer que les tableaux passaient d’un atelier à l’autre afin que les artistes puissent utiliser leur propre matériel.

Ces coproductions étaient destinées à un groupe bien choisi de collectionneurs internationaux. Albrecht et Isabella étaient leurs mécènes les plus importants. Et les peintres favoris de ce couple ont largement satisfait à leur demande de visualiser en peinture l’allure princière et la piété de la cour de Bruxelles, aussi diplomatiquement et superbement que possible.

Du mardi au samedi entre 10 et 17h, les dimanches et jours fériés, de 11h à 17h.

12.50 € pour les plus de 18 ans, gratuit pour les moins de 18 ans.

Du 21 octobre 2006 au 28 janvier 2007.

Mauritshuis Museum
Korte Vijverberg, 8
La Haye.
www.mauritshuis.nl

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.