L’une des plus populaire séries pour les jeunes joueurs s’est offert un coup de jeune avec une toute nouvelle génération de jeux, de très grande classe.

Wouaw ! L’introduction, déjà, donne le ton. Grandiose ! On est loin des graphismes simplistes des premières versions. Celle-ci, on le voit directement, tire parti des possibilités de l’excellente console Nintendo DS.

Les premiers joueurs approchent désormais la vingtaine, car c’est au milieu des années 90 qu’était apparu ce jeu qui, immédiatement, connu un engouement que seul l’univers des jeux vidéo peut engendrer. On voyait partout des enfants, même très jeunes, leur petite Game Boy en mains, explorer sans fin des univers énormes dans l’espoir d’y rencontrer des Pokemon afin de les attraper. La première idée de génie était d’exiger des joueurs qu’ils les attrapent tous afin de compléter leur collection. La seconde fut de ne pas les placer tous sur la même cartouche : chaque titre était vendu en duo. Il fallait trouver un ami qui avait la cartouche complémentaire, relier les deux consoles, et s’échanger des Pokemon dans l’espoir d’avoir une collection complète. Un aspect marketing efficace, qui fut repris par la suite, toutes les éditions successives étant disponibles en deux versions complémentaires. Celle-ci ne fait pas exception. S’il y a une "version blanche", il y a aussi le complément, très justement intitulé "version noire".

Nous en sommes à la cinquième génération de Pokemon et les premiers joueurs ont donc grandi... de quinze années. Y joueront-ils encore, par nostalgie ? Ou sont-ils passés depuis longtemps à d’autres intérêts ? En tous cas, leurs petits frères et sœurs ont toutes les chances d’accrocher à cette nouvelle version, truffée de nouveautés.

Classiquement, on prend la place d’un dresseur de Pokemon, dans un jeu de rôle qui nécessitera d’explorer une très, très, très grande contrée. Ultra-patience exigée, ce qui n’est pas mal du tout pour cette génération du "je veux tout, tout de suite". Et, classiquement toujours, le but est de capturer des Pokemon, de les entraîner, et de participer à des tournois dans l’espoir de gagner des galons de dresseur. On est en territoire connu, les joueurs ne seront pas dépaysés. Même le système de combat a été maintenu tel quel.

Graphiquement, on est loin des graphismes simplistes du début. La 3D est très réussie et les décors joliment réalisés. Ils varient en fonction des saisons, ce qui ajoute de la variété à l’environnement de jeu. Bien entendu, la cartouche offre des dizaines de nouveaux Pokemon, au look craquant, dont il faudra connaître toutes les caractéristiques tout en se livrant au plaisir de la découverte. Car ils n’apparaissent pas n’importe quand ni n’importe où. Pour récolter ces centaines de bestioles, il faudra donc se trouver au bon endroit au bon moment !

Avec de très nombreuses innovations, une ergonomie impeccable, de nouvelles formes d’attaques, des combats en multijoueurs, des capacités interactives sur internet (et en réseau local) démultipliées, des mini-jeux, cette cartouche promet des dizaines de jours de passion aux amateurs du genre. Comme toujours, ce genre de titre est plutôt destiné aux plus jeunes, mais cela n’empêche pas les autres de s’adonner à la Pokemonmania...