Le 6 juillet a lieu la fête nationale lituanienne. C’est le jour qu’a choisi Mini-Europe pour inaugurer la réplique de l’Université de Vilnius, représentant ainsi la Lituanie. Le parc accueille ainsi une des maquettes les plus importantes de son Europe en miniature.

La réalisation de la réplique de l’Université de Vilnius aura coûté près de € 250.000, financés pour les deux tiers par la Lituanie et pour un tiers par Mini-Europe. Grâce à ce monument, Mini-Europe compte dorénavant huit des nouveaux pays membres de l’Union européenne depuis l’élargissement de 2004.

La réplique de ce monument est exceptionnelle dans sa reproduction. Avec près de 9m de longueur, plus de 6m de largeur et une hauteur de près de 3m, son église et ses différentes cours, l’Université fait désormais partie des plus grands monuments représentés à Mini-Europe. Sa taille et sa complexité ont d’ailleurs nécessité un temps considérable de travail, puisqu’il a fallu plus d’un an et demi pour en compléter la réalisation.

L’Université rappelle l’influence considérable de Vilnius et du Grand Duché de Lituanie à l’époque de sa construction. « Il est utile d’évoquer le passé prestigieux d’un tel pays », explique Thierry Meeùs, Administrateur délégué de Mini-Europe. « En effet, pour beaucoup de nos visiteurs, les nouveaux pays membres de l’Union européenne évoquent une histoire récente comme si ces pays n’existaient que depuis la chute du rideau de fer » ajoute-t-il.

L’Université de Vilnius fut non seulement une des premières universités d’Europe centrale mais sur surtout un lieu de rayonnement considérable. Vilnius était un modèle de tolérance et de diversité. Le style italien n’a-t-il pas été influencé par la Princesse Italienne Bona Sforza ? L’université n’était-elle pas ouverte tant aux catholiques, qu’aux protestants et aux juifs ? N’y parlait-on pas plusieurs langues ? Par la suite l’Université s’est enrichie d’un grand centre astronomique, aidée par une des rares femmes scientifiques de l’époque.

L’Université de Vilnius étant la seule à Mini-Europe, elle mettra dorénavant en valeur l’institution typiquement européenne qu’est l’université. Depuis leurs débuts, les universités ont toujours été des lieux d’échanges entre Européens. L’Europe actuelle perpétue cette tradition en facilitant les échanges entre professeurs, chercheurs et étudiants

Les deux prochaines inaugurations à venir sont la Hongrie et la Slovénie.