Trente quatre ans après avoir quitté la France, l’énigmatique chanteur crée la surprise : le 12 mai 2006, MICHEL POLNAREFF annonce lui-même qu’il donnera une série de concerts à Bercy : la vente de billets explose et en quelques heures 100.000 billets sont vendus ! Il revient dit-il parce que "le public a envie de me retrouver". Exigeant envers lui-même, il suit une préparation physique intensive afin que le show soit, chaque soir, spectaculaire ! Et nul doute qu’il le sera : fan de technologie et côtoyant les meilleurs musiciens des Etats-Unis, Polnareff tient à offrir un spectacle parfait en tous points et digne de l’attente du public.

Autre bonne nouvelle : MICHEL POLNAREFF sera également le 29 mars 2007 sur la scène de Forest National où il ne s’était plus produit depuis le 26 octobre 1975 !!!! C’est donc une légende vivante qui viendra revisiter quelques de ses plus grands succès.

MICHEL POLNAREFF est véritablement un artiste à part dans le paysage musical français. La carrière de cet auteur-compositeur-interprète culte est truffée de rumeurs, de scandales, de départs et de retours mais aussi et surtout de compositions inoubliables. Sans cette personnalité atypique mais mélodiste de génie, la chanson francophone ne se serait pas enrichie d’autant de joyaux !

Michel Polnareff naît en 1944 d’une mère danseuse et d’un père auteur.Dès 1949 il apprend le piano et la musique occupe déjà sa vie. C’dst un élève brillant qui obtient à l’âge de 11 ans un 1er prix de solfège au Conservatoire de Paris. Plus tard il se mettra aussi à la guitare. Après son service militaire et une brève expérience professionnelle, il joue de la guitare sur les marches du Sacré Cœur à Paris.Il devient ainsi l’un des premiers ‘beatniks’ !

La Poupée qui fait non

En 1965, il reçoit le prix Disco Revue à la Locomotive, club à la mode à Paris et se voit proposer l’enregistrement d’un disque chez Barclay mais, chose incroyable, Polnareff refuse ! Peu après il rencontre, via un ami de classe, Lucien Morisse, patron de la station Europe 1, qui le fait signer sur le label AZ et lui permet ainsi d’enregistrer son premier disque. En mai 66 sort ‘La poupée qui fait non’ : triomphe sans précédent ! Se démarquant des chanteurs yé-yés en vogue à l’époque, Polnareff a un style nouveau, très mélodique et s’impose très vite comme un grand compositeur.Confirmation avec ‘Love me please love’ !

L’Amour avec toi

Très vite, les tubes s’enchaînent, les tournées se succèdent. Polnareff enregistre dans plusieurs langues, ses titres sont classés dans les charts européens et même en Angleterre . Polnareff défraye la chronique musicale et journalistique. Plus que son talent, c’est son look, ses coiffures et ses attitudes jugées provocantes qui se retrouvent à la une des médias !’L’Amour avec toi’ est interdit d’antenne avant 22 heures.

Je suis un homme

En 1968 Polnareff monte pour la première fois sur la scène de l’Olympia à Paris et continue d’aligner les succès.Toutefois il est toujours la cible des critiques liées à son apparence physique et à son mode de vie. Afin de mettre un terme aux accusations d’ambiguité sexuelle qui le visent, il répond par la chanson ‘Je suis un homme’ en 1970. Agressé sur scène, il annule la suite de la tournée. Las et déprimé entre autres par le suicide de son ami Lucien Morisse, Polnareff fait une cure de sommeil dans un hôpital de la région parisienne puis reprend progressivement le chemin des studios et de la scène.

On ira tous au Paradis

Début des années ‘70, Michel Polnareff travaille, fait du sport et semble retrouver une certaine force morale. Parmi ses brillantes compositions de l’époque, citons e.a ‘La Mouche’ et ‘On ira tous au Paradis’. Mais les ennuis se profilent à nouveau à l’horizon.. Polnareff prépare un nouveau spectacle ‘Polnarévolution’ dont l’affiche -devenue célèbre depuis lors - le représente les fesses nues. Scandale, convocation au tribunal et condamnation pour attentat à la pudeur !

Néanmoins succès du spectacle qui est suivi d’une tournée gigantesque. Polnareff, davantage occupé par l’aspect artistique de sa carrière que par l’aspect financier, se fait flouer par son homme de confiance qui disparaît avec sa fortune. Accablé par une dette importante au fisc qu’il ne peut payer, déprimé par le décès de sa mère, Michel Polnareff décide finalement de s’exiler aux Etats-Unis.

Lettre à France

Très rapidement, Michel Polnareff s’installe à Los Angeles où il se repose, s’adonne activement aux sports et se remet à travailler.Il classe même un de ses titres ‘Jesus for tonight’ dans le prestigieux billboard américain. Polnareff s’initie à l’informatique, s’entoure des meilleurs musiciens, découvre les nouveaux courants artistiques. Il repart en tournée au Japon et en 1975 , c’est la concert à Forest National puisque l’artiste est toujours interdit en France sous peine d’arrestation. En 1977, il exprime sa nostalgie pour la France dans la chanson ‘Lettre à France’. Il reviendra toutefois l’année suivante pour se présenter au tribunal. Ses problèmes avec la justice se résolvent petit à petit et Polnareff revient de plus en plus souvent en France. Le public ne l’a d’ailleurs pas oublié et réserve un succès énorme à l’album ‘Bulles’ très marqué par le son des années ’80.

Marylou

Après le succès mitigé de l’album ‘Incognito’, on n’entend plus parler de Michel Ponareff . Puis en 1989, c’est la surprise : un nouveau single ‘Marylou’ est sur toutes les antennes. A nouveau, la presse se pose plein de question sur son état de santé, son environnement etc ..
Il s’installe pour près de 800 nuits à l’hôtel Royal Monceau où, entre alcool et gadgets électroniqies, il prépare l’enregistrement de son nouvel album ‘Kama-Sutra’ .Ce dernier est un triomphe bien que l’artiste ait refusé toute interview.

Toutefois les problèmes de vue de Polnareff ne font qu’empirer et en 1994 il se fait opérer, retrouvant ainsi une vue normale. Poursuivi par les paparazzi, Polnareff repart à L.A.

Tout pour ma chérie

En septembre 1995, Michel Polnareff donne au célèbre Roxy de Los Angeles son premier concert depuis des années. Entouré de la crème des musiciens américains, il y reprend d’une voix toujours aussi claire ses plus grands succès tous ré-arrangés. ‘Tout pour ma chérie’ version reggae sera le single extrait de l’album live qui sortira en juin 1996. Succès médiatique et populaire qui confirme que le statut inchangé de l’artiste !

Toutefois malgré diverses apparitions ‘people’, Michel Polnareff ne revient pas vraiment et continue d’entretenir un certain mystère autour de lui et de son travail. Un nouvel album souvent annoncé demeure pourtant à l’état de projet. Le doute persiste quant à l’avenir de sa carrière et Polnareff devient quasiment un mythe !

Et le 12 mai 2006, il débarque sans prévenir pour annoncer son grand retour sur scène et promet un nouvel album

A Forest-National.

Informations et réservations : http://www.c-live.lu/

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.