Qui aurait pu imaginer
qu’un jour le Louvre
exposerait des planches de
bande dessinée ? Le monde des musées et celui de la bande
dessinée semblent a priori hermétiques l’un à l’autre. Et
pourtant, tous deux, embrassent la créativité et l’esthétique
afin d’emmener, chacun par les moyens qui lui sont propres,
le lecteur comme le visiteur sur les chemins du visible - ou de
l’invisible - du savoir et du sensible.

La collection de BD du Louvre et de Futuropolis

À l’initiative de Fabrice Douar, cette collection de BD s’inscrit
dans la démarche du Louvre d’inviter au musée l’art
contemporain. Du manga au comic, de la science-fiction à la
chronique sociale, de la caricature au journal intime, l’univers de
la bande dessinée ne cesse de repousser ses limites et s’impose
désormais dans la pratique culturelle contemporaine. Pour preuve,
l’existence d’un marché de l’art de plus en plus intéressé par ce
médium, qui lui confère une valeur marchande mais également
artistique.

La collaboration entre le Louvre et Futuropolis, loin de prendre la
forme institutionnelle d’une commande muséale à un « art
émergent », s’incarne dans une carte blanche et une totale liberté
accordée à des univers graphiques personnels et originaux. La
collection Louvre / Futuropolis ne se limite donc pas à une forme
et un style uniques mais tend à montrer la diversité et la richesse
de la bande dessinée actuelle, faisant écho aux collections du
Louvre.

Le temps d’une bande dessinée, une passerelle se crée et offre une
vision nouvelle et contemporaine sur le musée. Chaque album
interroge à sa façon le Louvre et sa mission en tant qu’espace de
conservation, de mémoire et de transmission. Ils enrichissent ainsi
de façon inédite le discours traditionnel
des musées.

L’appropriation du Louvre par l’univers de
la bande dessinée permet de
« dépoussiérer » l’image de ce dernier
auprès du public amateur de BD ; et réciproquement, de faire
découvrir au public du musée une forme d’expression artistique
plus contemporaine. Ainsi, se croisent des regards renouvelés,
celui que posent le musée du Louvre et son visiteur sur la BD et
celui d’un auteur et d’un lecteur de BD sur le musée du Louvre.
Cette passerelle est une avancée pour le monde des musées et de
la bande dessinée, comme en témoigne le succès des trois albums
déjà parus.

Commissaires : Fabrice Douar, adjoint au chef du service des
éditions, musée du Louvre et Sébastien Gnaedig, directeur
éditorial, Futuropolis. Scénographe : Marc-Antoine Mathieu.

22 janvier - 13 avril 2009

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.