Littéralement, une "voie ferrée". Elle remonte au début du siècle passé. Alors que les Français, Belges et Allemands s’adonnaient aux plaisirs du massacre dans la boue des tranchées, dès 1914, le méchant Kaiser d’Autriche attendit 1915 pour attaquer ses voisins, les gentils Italiens et entamer un autre joyeux massacre en plein air et dans de plus jolis paysages que les plaines embrumées du Nord.

Entre les deux pays rivaux, la haute montagne.

Comment faire pour s’étriper, se mitrailler, bref comment faire toutes ces choses merveilleuses que la gent animale nous envie, lorsqu’on se trouve à des altitudes avoisinant les 3000 mètres et qu’on a régulièrement le vide sous soi ? Simple : en tendant des câbles métalliques tout le long de la montagne, et en s’y accrochant.

Ont ainsi été posés des kilomètres de voie, du bas des falaises au sommet de celles-ci, pour permettre aux pauvres hères condamnés à servir là de chair à canon, de se déplacer rapidement. Ces câbles ont été maintenus, entretenus, remplacés, et sont désormais réservés à une invasion bien plus sympathique, celle des amateurs de grimpette.