La Nuit "Touareg" : on peut aussi parler de Nuit du Désert, avec des variations brutales de température ; une confrontation sonore entre une tradition acoustique sèche comme le sable, et la guitare électrique, mais aussi un vrai choc de cultures entre la musique faite, depuis la nuit des temps par les communautés touarègues pour elles-mêmes, et celle qui nous sera présentée aux Nuits Botanique.

C’est dire si cette confrontation est riche en questionnement sur la modernité. Le rapport mélancolique aux pratiques qui disparaissent est ici exprimé par des musiques qui puisent loin leurs origines comme les racines dans le sable. Le positionnement politique a forcé plus d’un Touareg à l’exil et ce, jusqu’aux scènes des Nuits Botanique où nous accueillons pour un soir, trois formations emblématiques de la musique touarègue, Tartit, Toumast et Tinariwen. Et si l’après revival folk des dernières années nous apportait maintenant des répertoires populaires ancestraux du monde entier dans une version plus rude et dans un ton plus juste que celui de la world music des années ’90 ?

Tinariwen

Formé en 1982 suite à la situation d’exil et d’errance du peuple touareg, Tinariwen est composé par des légendes vivantes de la musique contemporaine touareg. « Aman Iman », leur dernier album sorti fin 2006, oscille entre blues, rock et musique traditionnelle touareg. Leurs textes poétiques évoquent l’espoir, l’amour du désert, les souffrances du peuple et abordent les problèmes de l’exil, de la répression et des revendications politiques. Nouvel album : « Aman Iman » sorti fin 2006 chez Universal.

Tartit

Accompagnées par des instruments traditionnels (tambour tindé, vièle imzad, luth tehardent...), cinq femmes touaregs en costumes traditionnels racontent en chanson leur quotidien nomade. Perpétuant les traditions musicales ancestrales de leur pays, Tartit (qui signifie réunies) a sorti un nouvel album « Abacabok » fin 2006. Nouvel album : Abacabok sorti en novembre 2006 chez Crammed.

Toumast

Avec des compositions riches en symboliques et rythmées par le blues du désert, la musique de Toumast (qui signifie l’identité) est enivrante et évoque un itinéraire identique à Tinariwen mais du côté nigérien. Expatrié en France en 1994, Moussa Ag Keyna, leader du groupe, rencontre des musiciens français et propose aujourd’hui un premier album « Ishumar ». Entre blues, rock et funk, leurs textes témoignent des années de tourmente et de désillusions du mouvement touareg.

Nouvel album : « Ishumar » sorti en 2006 chez Bang !.

Tous les concerts et les textes des groupes sur : www.botanique.be

Tinariwen (Mali) + Tartit (Mali) + Toumast (Niger) : Le mardi 8 mai 2007 - Orangerie - 20h

Botanique - Bruxelles.

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.