Trois ans après l’album Où s’en vont les avions ?, ,Julien Clerc revient avec Fou, peut-être, un disque qui
ravira les fans avec son côté retour aux sources.

Pour
son vingt-deuxième album en quarante-trois ans de
car rière, le chanteur de 64 ans a confi é la production à
Philippe Uminski, ancien directeur musical de Johnny
Hallyday qui a collaboré notamment avec Calogero,
La Grande Sophie ou Archive, alors que Jean-Claude
Petit en signe les arrangements symphoniques,
prémices de sa prochaine tournée.

Comme à son
habitude, Julien Clerc s’est attelé huit mois à l’écriture
de cet album en respectant la règle qu’il s’est toujours
fi xée : une moitié issue de mélodies sans paroles,
l’autre écrite à partir des textes.

Car Julien Clerc est
un mélodiste qui écrit toutes les musiques de ses
chansons, mais jamais les paroles. Ainsi, si l’on retrouve
le fi dèle Jean-Loup Dabadie, les désormais habitués
Maxime Le Forestier et Gérard Duguet-Grasser,
le mélodiste a mis en musique de jeunes auteurs
comme Julien Doré, Alex Beaupain, Mike Ibrahim et
un certain Charles Aznavour.

Fou, peut-être réunit
de très grandes chansons qui sonnent déjà comme
des classiques, à l’instar de celle qui donne le titre à
l’album Où est-elle.

Au-delà de la promotion de son
nouvel opus, c’est sa prochaine tournée qui le mobilise.

Un projet de concerts symphoniques ou plutôt de
pop symphonique. Sur scène, une quarantaine de
musiciens issus de formations classiques qui ont
travaillé pour l’album, tenteront sous la direction de
Philippe Uminski de donner une seconde jeunesse
aux tubes du chanteur.

L’orchestration sera amplifiée,
les parties rythmiques mises en relief pour muscler
les arrangements de morceaux rapides.

En éveil
toujours, pour rester dans l’air du temps, et fou de
musique avant toute chose, Julien Clerc sera à Forest
National le 24 février 2012.

Infos et tickets : www.c-live.be

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.