Dix artistes, bien connus de la scène belge - et actifs pour la plupart en Communauté française - nous offrent une véritable anatomie à dix voix.

Reprenant librement la célèbre injonction et loi de 1679, qui a marqué une étape historique dans la liberté individuelle en symbolisant la fin de l’arbitraire royal sur ses sujets, le Botanique a proposé à dix artistes d’en présenter leur vision personnelle. Si la signification littérale du terme latin qui a donné son nom à la fameuse loi est, au départ : « Viens avec ton corps »[Sentence qui était adressée au geôlier qui devait emmener le prisonnier afin qu’il soit jugé libérable ou non, et non pas : « Aies ton corps » en tant que droit à être libre, à posséder son corps comme on l’entend souvent aujourd’hui.] , le glissement de sens s’est fait, depuis, tout naturellement... Interprétations variées donc : gardiens de leur travail et de leur vision du corps, les dix artistes choisis viennent nous les présenter dans une exposition collective originale.

Toute l’histoire de l’art est profondément marquée par le questionnement du corps, de la liberté d’en jouir, de le transformer, mais aussi de sa mise à disposition, de son aliénation, de son emprisonnement. De son début, aussi, et de sa fin. La possession et la liberté du corps sont métaphores du droit à la vie et à la mort, de l’identité même de l’humain.

Le monde contemporain nous ramène à une multitude de réflexions qui prolongent la loi historique de l’Habeas Corpus en tant que protection du corps contre l’autorité. Or, depuis, les autorités ; les manifestations de l’autorité, ont évolué, ont revêtu d’autres aspects. Le contrôle et la vision du corps humain changent selon les époques avec, toujours, au centre, la question de sa manipulation, de sa défense. Le corps comme objet et enjeu humain, social et politique, mais aussi, aujourd’hui, le corps organique, génétique, le corps dans l’environnement, plongé dans l’accélération du monde et dans la transformation de la nature...

Les artistes sélectionnés, cinq hommes et cinq femmes, parcourent à leur façon toutes ces problématiques, selon leurs techniques et leurs approches. Le corps en matière de peinture, mêlé à l’histoire de l’art, avec les peintures et installations de Stephan Balleux. Le corps dans le vêtement et la fragilité d’un linceul avec les photographies de Nathalie Amand, le corps biologique de Jacques Dujardin, les corps génétiques et des identités d’Ulrike Bolenz, le corps travaillé et référentiel de Dany Danino, les enveloppes de corps de Jean-Claude Saudoyez, les éléments organiques, fluides humains de Laurence Dervaux, les corps imaginaires scientifico-burlesques de Morgane Le Guillan, le corps mémoire et les mannequins de Patrick Guaffi, ou, enfin, les quatres visions du corps de Mireille Liénard.

Ces dix artistes nous offrent une véritable anatomie à dix voix.

Organisation : Centre culturel Le Botanique, Galerie.be, Maison de la Culture de Tournai

Collaboration : Galerie Koma, Mons, Service des Arts plastiques du Ministère de la Culture

Museum du Botanique - Du 23 octobre au 30 novembre 2008.

Nathalie Amand - Stephan Balleux - Ulrike Bolenz - Dany Danino - Laurence Dervaux Jacques Dujardin - Patrick Guaffi - Morgane Le Guillan - Mireille Liénard - Jean-Claude Saudoyez

LE BOTANIQUE
236 Rue Royale,
1210 Bruxelles
Infos et réservations : 32 2 218 37 32
www.botanique.be

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.