Anima, le Festival international du film d’animation de Bruxelles se déroulera à Flagey du 17 au 26 février 2012.
Anima dévoile les meilleurs films d’animation du moment, triés parmi plus de 1.066 films soumis à la sélection :
la diversité de style, d’écriture, de techniques se retrouve dans une compétition internationale et une autre
réservée aux films belges, incluant courts et longs métrages, publicités, vidéos musicales. Le Festival propose
aussi en 2012 un vaste choix de rétrospectives et d’événements.

Au moment où ces lignes sont écrites, tout n’est pas encore fixé. Notons toutefois la mise à l’honneur de deux
pays par Anima 2012 : la Suisse et l’Espagne.

La Suisse

Ces dix dernières années on a vu l’animation Suisse attirer le regard dans tous les festivals. A ses qualités
graphiques depuis longtemps reconnues s’ajoute désormais un propos souvent (im)pertinent voire caustique.
Trois programmes en présence d’invités rendront compte de la diversité de l’animation suisse : Au pays des
Helvètes, rétrospective de courts métrages suisses des dix dernières années ; Carte blanche à Helium, le studio
d’animation de Claude Barras et HSLU Lucerne, un programme de films d’étudiants de la faculté de Design de
l’Université de Lucerne, une école qui fait parler d’elle par dessus les sommets.

L’Espagne

Poids lourd de l’industrie animée européenne, l’Espagne a aussi ses auteurs dont rendront compte deux
programmes «  !Olé ! » de courts métrages récents ainsi qu’une rétrospective consacrée à SAM, maître ibérique
de l’animation en pâte à modeler, auteur de quelques moyens métrages plutôt réjouissants, combinant trash,
humour noir et satire d’une certaine Espagne traditionnaliste et puritaine.

En parallèle, la Cinematek proposera une programmation exceptionnelle consacrée au pionnier de l’animation
au temps du muet, l’Espagnol Segundo de Chomon, qui partagea son activité entre l’Espagne, la France et
l’Italie. De Chomon fut un précurseur des effets spéciaux mais aussi à l’instar de Méliès un authentique poète
du cinéma ; à l’inverse de ce dernier il recourut énormément à l’animation.

D’autres rétrospectives

Anima fait le point pour la première fois sur une des tendances les plus passionnantes de l’animation actuelle,
la « Street Animation » : quittant l’intimité des studios, l’animation déboule dans la rue et se frotte aux graffs
et au street art. Clandestine, rebelle ou simplement décalée, la « Street Animation » donne la pêche aux
animateurs tout étourdis qu’ils sont de respirer le grand air du bitume.

Last but not least, l’animation belge de courts métrages sera mise à l’honneur avec deux réalisateurs qui ont
vraiment de la suite dans les idées : Vincent Bierrewaerts à Flagey et Manuel Gomez à la Cinémathèque.

Quelques incontournables

Bien entendu, les incontournables que constituent la Nuit animée et le Cartoon d’Or seront également au
rendez-vous. La Nuit animée rassemblera un florilège des meilleurs courts métrages de la sélection officielle
et des courts choisis spécialement pour la Nuit. Le Cartoon d’Or, prix européen des festivals d’animation
décerné par Cartoon permettra de voir ou revoir quelques unes des plus belles animations du moment.
Enfin, Pictoplasma revient avec sa moisson annuelle de personnages graphiques et de trouvailles visuelles
résolument contemporaines.

Les journées professionnelles Futuranima

Elles se dérouleront sur le même site du Flagey du 23 au 25 février 2012. Avec de très nombreuses rencontres :
Igor Alban-Chevalier, designer, sculpteur et directeur artistique sur des blockbusters comme Harry Potter et
X-Men.

Plusieurs équipes de longs métrages d’animation actuellement en production viendront présenter les progrès
de leur travail et avec eux de nombreux professionnels belges impliqués dans ces productions internationales :
Stéphane Aubier, Philippe Coenen, Eric Goossens, Vincent Patar, Ton Roebben, Vincent Tavier,... Il sera d’ailleurs
aussi question d’aborder le travail de jeunes sociétés belges actives dans le secteur : Beast Animation avec
Steven de Beul et L’Enclume avec Jérémie Mazurek.
Deux grandes soirées festives aussi, la première, le jeudi soir, avec les fameux « Open Screenings », durant
laquelle amateurs et pros viennent proposer librement leur films d’animations dans une séance conviviale et
gratuite.

La deuxième soirée, le « Pecha Kucha » en partenariat avec la SACD, donne l’occasion aux auteurs de présenter
leur futur film en 20 images affichées chacune 20 secondes. Futuranima est donc plus que jamais le rendez-vous
des professionnels du cinéma d’animation en Belgique.

Une conférence Fraser MacLean

Ce grand professionnel de l’animation qui a oeuvré sur « Qui veut la peau de Roger Rabbit », « Space Jam » et
« Tarzan » nous fera le grand honneur de partager son expérience sur le « lay out d’animation » (il est l’auteur
d’un tout récent ouvrage sur le sujet : « Setting the Scene : The Art & Evolution of Animation Layout »).

Expo SAM et Versus

Côté expositions, SAM proposera aux spectateurs d’Anima son étonnante galerie de portraits en pâte à modeler,
tandis que le groupe belge Versus va habiller les couloirs d’Anima et présentera également une expo de ses
travaux, avec notamment Lucie Burton, Kris Genijn, Denis Meyers, Olivier Dressen.

Pour les enfants

Tous les jours, les films du matin ("Animatins") et de l’après-midi sont dédiés aux familles. Après le film, les
enfants pourront déguster une crêpe et participer à l’atelier Zorobabel avec des jeux autour du cinéma d’animation.

Anima 2012 : Peter Elliott à l’affiche !

C’est avec un plaisir non dissimulé que Peter Elliott a répondu cette année à la sollicitation du Festival du film
d’animation de Bruxelles pour illustrer l’affiche d’Anima 2012. Réaliser l’affiche d’Anima, un rêve devenu réalité
qui permet à son auteur de continuer à penser qu’un jour les personnages de sa série "Les chouettes aventures
de Ringo, Nénette et Napoléon" rejoindront à leur tour le monde merveilleux du cinéma d’animation, puisque dès
les premiers crayonnés, cette destinée étaient envisagés pour eux ... une vie animée donc et riche comme celle
de leur créateur, parfois auteur, parfois illustrateur, parfois les 2, quand il n’est pas sur scène chanteur ou guitariste.

En y ajoutant la présence de nombreux invités, les concerts, le concours « Cosplay » (déguisements issus de la
culture manga), les prestations de DJ’s, la boutique, les bars (y compris petite restauration), on obtient ce
"je-ne-sais quoi" qui donne à Anima cette ambiance si spécifique et si chaleureuse.

Une partie de la programmation sera également proposée à Liège (Parc, Churchill et Sauvenière), Charleroi et Gand.
Plus d’infos et d’images sur notre site :

www.anima2012.eu

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.