La musique se fait de plus en forte. Ils ne sont plus qu’à quelques pas l’un de l’autre.
La musique s’intensifie et ils s’enlacent. Un piano tombe du ciel et les écrase !

Ce spectacle musical et burlesque ne s’inscrit dans aucun genre connu, plus proche du cinéma
muet d’avant - guerre et du théâtre absurde d’après - guerre - comme si la guerre n’avait pas été
absurde.

« Est-ce qu’on ne pourrait pas s’aimer un peu ? » utilise la musique, le clown, la cascade,
le texte, le mime, la grimace et le silence pour exprimer la quête d’amour avec fougue et humour.

C’est l’histoire d’une série de personnages dont les destins n’arrivent pas à se croiser. Tout ça
sous les yeux d’un pianiste, silencieux et impuissant, qui va pendant une heure être le témoin de
mille incidents, aventures, rencontres, disputes ou courses poursuite.

Une quête de l’inaccessible
amour de l’autre qui n’a pas de fin, les personnages ne renoncent jamais. Ils veulent s’aimer, mais
le destin les sépare obstinément...
Un spectacle « tout public ».

DE ET AVEC
Sandrine Hooge, Eric de Staercke et Serge Bodart (au piano)

MISE EN SCENE
Jaco Van Dormael

Du 20/12/2007 (soir de la 500ème représentation) au 5/01/2008 à 20h15
Relâche dimanche soir et lundi, représentation du mardi à 19h), qu’il y a en plus les
dimanches 23 et 30 décembre à 16h et le lundi 31 décembre à 20h15.

Au Théâtre de la Place des Martyrs
Place des Martyrs, 22
1000 Bruxelles

INFOS ET RESERVATIONS/
+32(0)2 223 32 08.
La réservation est également possible sur Internet via le www.theatredesmartyrs.be

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.