Vous êtes l’heureux possesseur d’un appareil photo numérique et vous revenez de vacances ? Vous croulez sans doute alors sous le nombre de fichiers photos. Car le numérique, par la possibilité de trier a posteriori les clichés, a multiplié le nombre moyen de photos par photographe. Comment les gérer ?

C’est si simple ! Un clic, et la photo que l’on vient de prendre s’affiche sur le petit écran de l’appareil. Un autre clic, et elle part à la corbeille si elle ne vous plaît pas. Ne restent donc, en théorie, sur la petite carte qui les stocke dans votre appareil, que les photos réussies. Mais qu’en faites-vous ensuite ?

Avant, la filière était systématique : on portait les bobines de films de ses vacances chez son photographe, et quelques heures ou quelques jours plus tard, il nous les rendait développées, accompagnées des photos tirées sur papier.

Aujourd’hui, que deviennent ces dizaines de millions de fichiers ? La plupart du temps, ils dorment sur les disques durs des ordinateurs ou des CD gravés et y sont perdus ou oubliés. Car le classement des photographies numériques est un vrai cauchemar. Il est donc vivement conseillé de les faire tirer sur papier au plus vite afin de pouvoir les retrouver (les bons studios de développement indiquent le nom du fichier au dos de la photo correspondante) et, surtout, d’avoir une trace en cas de panne de disque dur ou de CD usagé - la photo peut toujours être scannée.
Les possibilités de tirages sont désormais nombreuses.

Solutions dans le monde réel...

Une première solution est de tirer vous-mêmes vos photos sur papier spécial grâce à votre imprimante. Mais les encres sont terriblement coûteuses, et encore peu résistantes au temps. Cela n’est donc guère intéressant, sinon comme solution de secours.

La seconde est de suivre la filière traditionnelle : vous vous rendez chez votre photographe avec votre carte-mémoire, et il l’envoie au laboratoire comme il le fait avec les bobines de film argentique. Inconvénient : pendant ce temps, vous ne pouvez plus utiliser la carte. Mieux vaut donc lui remettre plutôt un CD gravé si vous disposez d’un graveur.

La « Give and Get » de Spector
Spector propose une solution alternative : la carte « Give and Get ». Il s’agit d’une carte de 128 Mo que vous achetez dans un magasin de ce réseau et qui, lorsque vous la déposez pour faire tirer vos photos, vous est échangée contre une autre, vierge. Une belle idée, mais qui a son revers : vous êtes obligé de les faire développer en qualité « first class », ce qui est plus coûteux et pas forcément adapté à vos besoins. Vous devez ainsi vous contenter du petit format 10x13, trop restreint, car le format 11x15, plus standard et plus valorisant pour les photos, n’est pas disponible. Vous recevez d’office vos photos dans un boîtier en plastique, avec une copie sur CD et une planche index montrant vos photos en miniature.
Le tirage est de qualité... mais la limitation de format rend cette solution moins intéressante, d’autant plus que la démocratisation des graveurs de CD diminue de beaucoup l’avantage de cet échange de carte.
D’autant plus aussi que les magasins Spector permettent également, comme d’autres, grâce à un « kiosque photo », de réaliser sa commande sur écran à partir de sa carte mémoire, et de la récupérer immédiatement.

... et dans le monde virtuel

Si vous disposez d’une connexion Internet à haut débit, via le câble ou l’ADSL, vous avez la possibilité de télécharger vos photos sur le serveur d’un laboratoire, et de les faire tirer ensuite sur papier, ou en albums, ou encore sur T-shirt, tasse, vêtement, calendrier, etc. Les photos, traitées très rapidement, vous sont ensuite expédiées par courrier dans un délai court.

Nous en avons testé cinq. Nous avons fait systématiquement tirer les vingt mêmes photos. Pour comparaison, le prix de ce tirage en magasin chez Spector était de 16,47 Euros avec une reprise des photos le lendemain.

Spector.be
La version en ligne de ce laboratoire n’est pas des plus conviviales. Alors que la photographie numérique a tendance à multiplier les photos, une solution permettant d’en transférer un grand nombre est la moindre des choses. Le site impose d’aller les sélectionner une à une sur le disque dur avant le téléchargement, ce qui est particulièrement fastidieux. Techniquement, il n’est pas au point : après quatre tentatives de téléchargement (une heure chacun) de nos photos de test, l’album qui devait les réceptionner était toujours désespérément vide. Nous n’avons donc jamais pu faire développer quoi que ce soit. Il nous en aurait coûté 0,37 Euros la photo plus 1,47 Euros de « frais d’amorçage », soit 8,87 Euros. Notons encore que Spector ne livre pas par courrier et qu’il faut donc aller chercher sa commande dans un magasin du réseau, ce qui n’est pas des plus pratiques.

Extrafilm.be

Paradoxalement, le site extrafilm.be, dont il est la filiale, est plus réussi techniquement et nettement moins cher. Mais il impose une sélection des photos une à une, lui aussi. Par contre, le choix de formats est plus varié. L’addition finale revient à 5,75 Euros (4,80 pour le tirage, 0,95 pour le port). Extrafilm n’impose pas le paiement par carte de crédit, ce qui est un avantage évident pour ceux qui n’en possèdent pas ou qui se méfient - à tort - des paiements sur Internet. Les photos nous ont été livrées en deux jours, accompagnées d’une planche index et d’un mini-album en carton léger. Les tirages étaient excellents.

Wistiti.be

Problèmes pour Wistiti. Sur Macintosh, ni l’excellent Firefox, ni le vieux Netscape, ni le très répandu Microsoft Explorer ne permettaient d’envoyer les photos sur le serveur. C’est finalement Safari qui a réussi à effectuer cette tâche pourtant élémentaire. Une fois le téléchargement effectué, tout s’est heureusement mieux passé. Coût :4,8 Euros + 2,49 Euros de port, soit un total de 7,29 Euros. Deux jours plus tard, une pochette contenant une planche index et les 20 photos, correctement exposées, nous parvenait.

Pour ceux qui ne possèdent pas le haut débit, Wistiti propose d’envoyer gratuitement un CD-ROM avec les photos. Mais le classement et la nomenclature pour que cette opération soit effectuée automatiquement est relativement contraignante. Une erreur dans la dénomination, et votre commande ne sera pas effectuée.

Foto.com

Foto.com est le plus efficace. Le système de téléchargement sur le serveur fonctionne impeccablement. Une même photo peut être tirée en plusieurs formats différents. Bravo pour la convivialité ! A 0,1 euros la photo, la facture est légère : 2 Euros pour les tirages, 1,79 Euro pour le port, soit 3,79 Euros. Le service offre une garantie « satisfait ou remboursé » : si le tirage ne plaît pas, il peut être renvoyé sans explication et il est remboursé. Une clause que nous n’allons pas appliquer cette fois, le port de retour dépassant sans doute le prix du présent tirage, mais dont nous n’aurions pas hésité à faire usage pour un nombre plus important de photos, car les résultats de foto.com sont les moins bons du test : Couleurs trop froides et grain désagréable lorsque les lumières sont plus subtiles. Foto.com, vu son prix, est intéressant pour des tirages sans importance, mais il faut être conscient que la qualité n’est pas au rendez-vous.

Pixmania.be

Pour envoyer les photos en bloc, les utilisateurs de Macintosh doivent préalablement télécharger un petit logiciel gratuit disponible via le site, ou les sélectionner une à une - une solution à éviter. La sélection unitaire est particulièrement limitée puisqu’elle ne permet le chargement que par cinq photos. Total : 1 Euro pour une planche-index, 5,6 Euros pour les tirages, 2, 69 Euros pour le port, soit 9,29 Euros. Les couleurs, malheureusement, étaient trop froides pour être satisfaisantes.

En conclusion, pour les personnes qui disposent d’une connexion à haut débit, s’adresser à un service de développement en ligne est financièrement intéressant, à condition de s’armer de patience. Exit, Spector.be, Foto.com et Pixmania.be. Des deux lauréats de ce court test, restent Extrafilm.be et Wistiti.be. Les deux se valent en qualité et sont au même niveau de prix (hors port). Le système de téléchargement de Wistiti, si vous possédez le navigateur adéquat, est le plus convivial. Il a donc notre préférence.