Certains sites Internet proposent des téléchargements de logiciels gratuits... mais utilisent des techniques douteuses pour faire payer très cher l’utilisateur.

Kazaa Lite est sans doute le logiciel le plus recherché par les adolescents. Comme son homologue commercial [1], il permet, grâce à un immense réseau d’utilisateurs, de télécharger gratuitement musiques, images, vidéos, logiciels... le plus souvent en toute illégalité.

Ce logiciel se trouve aisément sur Internet. Il suffit de faire une recherche sur le site "Google" avec les termes "Kazaalite télécharger gratuit" et des milliers de pages vous sont proposées. Parmi celles-ci, quelques pièges.

Arnaque électronique

Un exemple : le site milletelechargements.com. On peut y télécharger la plupart des logiciels gratuits, dont le très demandé Kazaa.

Le plus simplement du monde. L’utilisateur clique sur le nom du logiciel désiré, et une fenêtre s’ouvre, annonçant : "Pour avoir accès à tous les téléchargements, clic(sic) vite", suivi d’un bouton sur lequel il appuie, bien sûr, immédiatement.

Ce qu’il ignore, c’est que ce "clic" ne déclenche pas directement le téléchargement. A son insu, le site installe d’abord sur son ordinateur une nouvelle connexion à distance vers un numéro surtaxé (un 0903), désactive celle qui est en cours, et se reconnecte en utilisant la nouvelle.

L’utilisateur ne se rend compte de rien car cela ne lui est pas annoncé. Il ne s’en apercevra qu’en recevant la note téléphonique, où chaque minute de connexion lui aura été facturée... 1,12 euro au lieu de quelques cents ! Pire : par la suite, il risque de surfer et de lire ses e-mails en utilisant systématiquement ce numéro surtaxé.

En étant attentif, on voit, dans le bas de l’écran de téléchargement, en caractères peu lisibles (mauve clair sur fond mauve), le nom d’un éditeur. Si l’on est encore plus attentif, on s’aperçoit qu’en dessous, complètement cachées, figurent des conditions générales où il est annoncé que l’utilisateur déclare tout mettre en œuvre pour empêcher un mineur d’accéder à ce site. Ce qui est inverser les rôles, puisque c’est au site de faire en sorte d’empêcher les mineurs d’y accéder en prenant les mesures adéquates et en effectuant les contrôles nécessaires. Et il est absurde d’exiger cette garantie... d’un mineur !

Comment se protéger ?

La meilleure manière de se protéger est, bien sûr, de ne visiter que des sites d’entreprises ayant pignon sur rue. Mais, sur Internet, ce n’est pas évident à contrôler. Le site milletelechargements.com avait l’aspect de n’importe quel site honorable.

Il est donc plus prudent de demander à votre opérateur une restriction d’appel vers les numéros 0903 et 077, ce qui est gratuit. Attention, cependant, en Belgique, aux comportements "limites" de Belgacom, qui piège lui aussi ses abonnés. Après avoir fait cette demande, nous avons constaté qu’il nous facturait 12,4 euros de frais plus 6,2 euros pour l’abonnement. Un coup de fil a permis de régler ce "quiproquo" (sic), mais il convient donc d’être très vigilant en recevant ses factures.

Comment réagir ?

Si vous avez été victime d’une escroquerie de ce type, contactez au plus vite le service de médiation des télécommunications (plaintes@mediateurtelecom.be) afin qu’il intervienne auprès de votre opérateur. Vous pouvez également porter plainte auprès de la police judiciaire, où des services spécialisés s’occupent désormais de centraliser les plaintes liées aux nouvelles technologies [2]. Ce que nous avons fait. Depuis la rentrée, le site milletelechargements.com a disparu du réseau. Mais après avoir fait combien de victimes ?

Article paru dans Le Ligueur en 2004.

Dernières infos : le site Milletelechargements.com est revenu en ligne, avec un logiciel à télécharger pour se connecter. Bien sûr, aucun détail n’est affiché quant à une communication surtaxée que ce logiciel va certainement effectuer à chaque connexion... Et l’avertissement camouflé a même disparu de la page de téléchargement... Le lien "conditions d’utilisation" affiche même... un pop-up vide ! Tout cela confirme notre méfiance. Un site à fuir. Et n’hésitez pas à porter plainte si vous en avez été la victime.


[1www.kazaa.com. Il existe une version gratuite, mais qui installe des logiciels "espions" sur votre ordinateur, dont il vous est parfois impossible de vous débarrasser ensuite. Pour échapper à cet enfer, une version payante est disponible, au prix de 29,95 dollars.

[2Pour la Belgique : Direction Générale de la Police Judiciaire (contact@gpj.be)
Pour la France : Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC@interieur.gouv.fr).