Les coller dans un bon vieil album reste encore le plus beau moyen de valoriser ses photographies. Au fil du temps, on raconte ainsi, de livre en livre, le feuilleton de son enfant, de sa famille. Mais cela prend de temps et, pour beaucoup, le projet est confronté aux réalités de la vie quotidienne, particulièrement occupée lorsque la famille s’est agrandie. On remet alors cela à plus tard. Aux prochaines vacances. A l’année suivante. A la pension.

Grâce aux studios de développement numériques, la réalisation d’un album est considérablement simplifiée. Il vous est même possible d’en faire imprimer d’un coup plusieurs exemplaires. De quoi, par exemple, en offrir un aux papys ou mamys, parrains, marraines ou amis, ou même d’en tirer un autre pour votre enfant afin de lui offrir plus tard la chronique de ses premières années.

Des logiciels gratuits

Tous les laboratoires en ligne proposent ce service , via le téléchargement gratuit d’un logiciel qui vous permettra de préparer le livre. Il n’est pas toujours disponible pour Macintosh, mais l’excellent iPhoto intégré à la suite « Ilife » fait très bien l’affaire. Ce logiciel vous aidera à réaliser la mise en page et effectuera le transfert vers le laboratoire.

Gloups, « mise en page » ? « Mais je ne suis pas graphiste ! », vous exclamez-vous. Eh bien, justement, ces outils sont conçus pour être pris en mains par tout le monde.

Procédons par ordre

Si vous avez suivi nos conseils précédents, vos photos sont triées et classées, et même déjà imprimées sur papier. Cela va vous simplifier la première tâche, qui est d’indiquer au logiciel celles que vous avez choisies. Une activité qui peut se révéler laborieuse s’il faut aller puiser dans des centaines de photos désordonnées.

Etape suivante, le choix du type de livre que vous désirez. Grand format, moyen, petit ? Cartonné, broché, à spirales ? Carré, portrait (vertical) ou paysage (horizontal) ? Les prix varient fort, mais sont clairement annoncés sur les sites. Surfez sur chacun pour déterminer celui qui vous permettra de concilier votre choix de finition et votre budget.

A choisir ensuite, le style de livre que vous souhaitez. Il s’agit en fait de gabarits pré-dessinés dans lesquels vous devrez insérer vos photos et vos légendes éventuelles. Vous le souhaitez « classieux » ? Moderne ? Vous préférez un look rétro ? Vous aimez un simple filet autour de chaque photo ? Ou plutôt la voir intégrée dans une texture ou un bord rappelant les photos d’antan ? Les variations sont nombreuses chez certains, plus pauvres chez d’autres. Faites des essais, comparez en réalisant deux ou trois pages afin de comprendre les contraintes de chaque modèle. Car, une fois celui-ci définitivement choisi, fini la souplesse, il vous faudra vous conformer à celles-ci.

Alea Photo Est !

Vient le moment le plus agréable : déposer les images dans les cases de l’album. Les plus belles, les plus spectaculaires, placez-les en pleine page. D’autres peuvent servir de texture de fond pour mettre en valeur certaines scènes, certaines ambiances. Dans tous les cas, structurez votre album. Vous pouvez présenter les photos par ordre chronologique, ce qui est le plus évident. Mais les rassembler par thèmes peut aboutir à un album plus original.

Les logiciels d’aide à la mise en page vous proposeront de placer des pages-titres, des légendes. Inutile d’en abuser : les photos parlent souvent d’elles-mêmes. Mais si vous vous sentez la plume agile, vous pouvez transformer votre album de photos en roman illustré, pourquoi pas ?

Une fois tout cela terminé, contrôlez attentivement chaque page avant de vous connecter à Internet et d’entamer la procédure de commande. Le logiciel se chargera d’envoyer les informations de mise en page et les photographies au laboratoire.

Une semaine à une dizaine de jours plus tard, un bel album arrivera dans votre boîte aux lettres. Et il ne vous restera plus qu’à le feuilleter en famille pour vous remémorer les délicieux moments évoqués par ces photographies !