« Il faut jouer, car Haïti a déjà trop pleuré ». Il faut jouer parce qu’il est nécessaire d’occuper l’espace public, de rire, de rêver, d’entendre, de parler...

En 2003, un collectif d’artistes haïtiens créait le festival « Quatre Chemins » à Port-au-Prince (Haïti). Dès sa première édition, Quatre Chemins a fédéré des artistes haïtiens dans un acte de militance démocratique. Plus tard, il sera un lieu de (re)construction, d’échange, de dialogue... malgré le climat d’insécurité grandissante et les catastrophes naturelles. Avec une bonne dose de dérision, l’auteur nous parle de temps de guerre, d’optimisme forcené, de la « situation actuelle » et des bruits qui courent. En accueillant « BRUITS et autres textes » en Communauté française, nous tentons de mettre un nouveau coup de projecteur sur la situation de ce pays « sauve qui peut », de ses artistes, de sa population....

Avec : Daniel Marcelin et Albert Moléon

Mise en scène : Philippe Laurent
Collaboration artistique : Ivan Fox
Musique : Thurgot Theodat

Une coproduction de la Charge du Rhinocéros, du Théâtre National d’Haîti, du Festival Quatre Chemin et du CGRI

Représentations du 10 avril au 12 mai 2007 au Théâtre Le Public à Bruxelles - Salle des voûtes
relâches dimanches et lundis

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.