Cette fois, ça y est, Anima déménage à Flagey pour son édition 2007. Plus d’espace, plus de séances et surtout un regroupement des nombreuses activités du Festival en un seul lieu, vont faire du paquebot Flagey le cœur du cinéma d’animation mondial. Durant dix jours, tout ce que le cinéma d’animation compte de créatif aura en effet ses entrées dans l’ancienne Maison de la Radio à Bruxelles. Les journées Futuranima se dérouleront dans le même cadre.
Dans la foulée, Charleroi, Gand, Liège, Mons, Tournai décentralisent une partie du programme d’Anima.

La sélection officielle : les longs métrages

C’est Le Vilain petit canard et moi (Ugly Duckling and me), long métrage d’animation de Michael Hegner et Karsten Kiilerich (France / Danemark) qui fera l’ouverture d’Anima 2007, à Flagey le 16 février. Cette très libre adaptation du conte d’Andersen "Le vilain petit canard" consacre la volonté des studios européens à travailler ensemble pour rivaliser avec les grosses productions 3D.

Free Jimmy, long métrage d’animation de Christopher Nielsen (Grande-Bretagne / Norvège) sera le film de clôture d’Anima, le 25 février. Autre tendance de l’animation en Europe du Nord, qui vise un public de jeunes adultes et s’affirme comme politiquement incorrecte.

On retrouve cette même tendance dans d’autres films de la sélection officielle : Wood & Stock : Sexo, Oregano e Rock’N’Roll, dessin animé de Otto Guerra (Brésil) relate les tribulations de deux baba cools un peu perdus en ce début de XXIème siècle.
Sur un ton beaucoup moins humoristique, Princess de Anders Morgenthaler (Danemark) traite de la pornographie à la manière d’un polar militant, mêlant dessin animé et prise de vues réelles.

Au rayon des nouveaux films pour enfants, Les Trois Mousquetaires, film d’animation de Janis Cimmermanis, (Danemark / Lettonie) et l’Enfant de la montagne magique (Magic Boy Saving Mother) de Hu Zhao Hong, (Chine) renouent avec les poupées animées, tandis que U, de Grégoire Solotareff et Serge Elissalde (France) proposent un dessin animé au ton et au graphisme.

Trois longs métrages représentent le Japon dans cette sélection : Full Metal Alchemist, Conqueror of Shamballa, saga rétro futuriste d’après une série déjà culte au Japon, XXXholic Manatsu no Yoro no Yume (XXXholic - le songe d’une nuit d’été), incursion du fantastique dans l’univers quotidien contemporain et Paprika, nouvel opus du prolifique Satoshi Kon, dont on a déjà pu voir à Anima "Millenium Actress" et "Tokyo Godfathers".
Le public sera amené à choisir le Grand Prix Anima du long métrage parmi les huit films précités. Anima présentera en outre hors compétition Mirror Mask du dessinateur et illustrateur britannique Dave McKean, ainsi que l’inédit Gen d’Hiroshima, du japonais Mamoru Shinzaki sur la tragédie atomique, et Castle in the sky, dessin animé de Hayao Miyazaki, déjà ancien mais inédit en Belgique et destiné à sortir en salles dans les mois qui viennent.

La sélection officielle : les courts métrages

La compétition internationale des courts-métrages et son pendant belge vont permettre au public de découvrir plus de cent nouveaux courts métrages. Ceux-ci sont soumis au choix de deux jurys (un national et un international) et recevront pour plus de 20.000 Euros de prix en espèces ou en services. Les films européens du Palmarès sont en outre proposés au Cartoon d’Or, le seul prix européen du court métrage d’animation, d’un montant de 15.000 Euros.

Le Jury belge est composé de Marie-Anne Fontenier, directrice de Supinfocom Valenciennes (France), Claude Diouri, distributeur (Belgique), Luk Menten, journaliste (Belgique), André Joassin, journaliste (Belgique), Lyonel Kouro, réalisateur (France).
Le Jury international est composé de Gaëlle Denis, réalisatrice (Grande-Bretagne), Guionne Leroy, réalisatrice (Belgique), Vincent Tavier (producteur, Belgique).

Les rétrospectives et les hommages

La Britannique Joanna Quinn revient à Anima avec son extraordinaire virtuosité graphique et sa verve critique. Elle fait l’objet d’une rétrospective et participe également avec son producteur Les Mills à une séance de l’A.S.A. (Association des scénaristes de l’audiovisuel) autour de son nouveau film "Dreams and Desires - Family Ties".

Le Suédois Jonas Odell, adulé pour ses vidéos musicales de "Franz Ferdinand" entre autres, va montrer à Anima l’autre facette de son talent, celle des courts métrages. Il participera en outre à un panel de Futuranima sur le vidéo clip.

L’Estonien Priit Pârn sera représenté par une rétrospective de ses courts et moyens métrages. Un long métrage documentaire qui lui est consacré (Pärnography) sera également proposé.

Norman McLaren fera l’objet d’un hommage très complet, avec la complicité de l’Office national du film canadien : des copies patiemment restaurées grâce aux techniques les plus sophistiquées permettront d’avoir un point de vue quasi exhaustif sur l’œuvre d’un des géants de l’animation au XXe siècle. En tout, dix programmes sont proposés, incluant des films inédits et d’autres devenus des classiques de l’animation créative. Réparties en programmes thématiques, les séances seront à la fois précédées d’un bref documentaire et introduites par des spécialistes belges.
Un long métrage documentaire (Le Génie créateur / Creative Process : Norman McLaren) complète ce coup de chapeau au grand animateur canadien disparu il y a tout juste vingt ans.

Depuis dix ans, le Festival londonien Onedotzero explore toutes les nouvelles formes audiovisuelles. Les deux programmes Spectrum # 1 et # 2 donnent l’occasion de parcourir ces années d’explorations, formant un laboratoire où viennent puiser aujourd’hui cinéastes, designers graphiques, publicitaires.

La société belge Dybex, un des principaux acteurs européens de la distribution pour l’animation japonaise, fête elle aussi ses dix ans à Anima, avec un programme d’ "anime" extraits de son catalogue, mêlant valeurs sûres et inédits.

Proposé par le festival d’animation chinois China Cartoon and Digital Festival (CICDAF), le programme Classiques de l’animation chinoise, permet de redécouvrir quelques temps forts de l’animation chinoise traditionnelle, loin du grand bond en avant ... du numérique.

"Il Luster" est une structure hollandaise spécialisée dans les courts d’auteurs. Elle propose à Anima une carte blanche avec quelques unes de ses réalisations les plus marquantes, dont Barcode, grand prix du court métrage à Annecy.

Quant à la Belgique, elle sera mise à l’honneur en 2007 avec trois programmes "C’est du Belge" (deux en compétition plus un troisième hors compétition) mais aussi avec des séances spéciales :
"Dix ans de la Boîte", entité bruxelloise aux ramifications transfrontalières qui développe une activité croissante autour du court métrage d’animation, avec des auteurs français et belges.
"Dicht / Vorm", une expérience originale de fusion entre la poésie et l’animation menée par la maison de production flamande S.O.I.L., avec la contribution de nombreux jeunes animateurs sortis des écoles.

La journée du dimanche 18 février sera consacrée à la personnalité du dessinateur Hergé, avec la diffusion du documentaire Danois "Tintin et moi", des adaptations de Tintin au cinéma, dont les deux longs métrages de Belvision “ Tintin et le lac aux requins ” et “ Tintin et le temple du soleil ” ainsi que "Tintin et le crabe aux pinces d’or”, une véritable découverte. Ce long métrage d’animation réalisé en ... 1947 est resté totalement méconnu car il n’a pratiquement jamais été montré. C’est une occasion unique pour les Tintinophiles de découvrir cette tentative précoce d’adapter Tintin au cinéma.

Comme chaque année, le Cartoon d’Or permettra de voir les courts métrages d’animation européens qui étaient en lice pour ce fameux prix européen. Cette séance sera couplée à la projection des courts métrages primés à Anima 2007.

Last but not least, pour la première fois L’Electronic Theater Siggraph 2006 sera présenté dans son intégralité en HD à Anima. Le Siggraph est un événement américain de portée internationale, entièrement voué à la 3D et aux nouvelles images. Il constitue d’une certaine manière le pendant Outre Atlantique d’Imagina, mais il est itinérant.

La Nuit Animée donnera à tout cela un cachet festif : au programme, la crème des courts métrages d’Anima (dont la moitié visibles uniquement à la nuit), des animations et de la musique, avec le groupe français “ La Caravane passe ”, fusionnant musique Klezmer, rock et... fiesta !

Congé de carnaval oblige, les après-midi seront celles des enfants et de ceux qui le sont restés, avec des projections de classiques et d’inédits. Notons entre autres des avant premières comme Peter Pan le chef d’œuvre de Walt Disney (cette version restaurée sortira ensuite en coffret collector), U de Solotareff et Elissalde, Les Trois Mousquetaires de Janis Cimmermanis, l’Enfant de la Montagne magique de Hu Zhao Hong, Le Château dans le ciel et Merlin, un programme de courts métrages français. Côté reprises, Azur et Asmar, Souris City, Lucas fourmi malgré lui, la petite taupe, Monster House et d’autres rendront ces après midis du Carnaval très animées...
Pantalone donnera en outre aux enfants la possibilité la possibilité de s’initier de plus près au cinéma image par image.

Futuranima

Futuranima aura lieu sous le même toit du 22 au 24 février. Les professionnels de l’animation et tous ceux qui le désirent pourront assister à des conférences sur des sujets variés et utiles pour toute personne intéressée par l’actualité et le futur du cinéma d’animation :
- La 3D en relief, avec le making of du long métrage belge "Fly me to the Moon".
- “ Flushed Away ” (Souris City), un making of du film par Dug Calder de chez Aardman.
- Un panel sur l’adaptation en cinéma d’animation des auteurs et illustrateurs.
- Un panel scénario autour de l’écriture de "Family Ties", dernier film de Joanna Quinn.
- Une rencontre projection confrontant quelques uns des maîtres actuels du vidéo clip (Nexus, Tecknarna et Partizan).
- Une séance “ jeu de rôle ” pour ceux qui désirent s’initier à la persuasion des producteurs.
- Un panel sur la production et la diffusion du court métrage, autour de Arnaud Demuynck (La Boîte) et de structures similaires chez nos voisins (Il Luster aux Pays-Bas, Folimage et Vivement lundi en France, etc).

La Sacd, la Scam, l’ASA, la Communauté française de Belgique et Périactes sont les partenaires de ces trois journées professionnelles qui bénéficieront en outre des technologies de projection les plus avancées de Sanyo.

Une exposition consacrée à l’univers visuel du film Azur et Asmar, un atelier story-board animé par David Encinas complèteront cette 26e édition d’Anima.

L’affiche 2007 a été conçue par le dessinateur de BD français Nicolas de Crécy, qui a été membre du jury d’Anima en 2006.

Le spot du festival est une création collective de quatre étudiants de l’Ensav La Cambre : Constantin Beine, Rémi Durin, Paul Jadoul et Jérémy Mazurek.

La sélection de la Rédaction de Week-ends.be

- "Castle in the Sky", un superbe film de Miyazaki (1986)
- Gen d’Hiroshima, l’horreur de la bombe d’Hiroshima, vue par les yeux d’un enfant(1983)
- "Tintin et Moi", un montage réalisé à partir de la bande-son de l’interview accordée par Hergé à Numa Sadoul en 1971, qui fut réécrite par le dessinateur pour la publication en livre (2004)
- "Tintin et le crabe aux pinces d’or", un film d’animation rarissime de 1947, et deux films plus récents : "Tintin et le lac aux requins" (1972) et "Le temple du soleil" (1969).
- "Azur et Asmar" (2006), par Michel Ocelot, réalisateur du magnifique "Kirikou et la sorcièr".
- "Paprika" (2006), une inquiétante forme de psychothérapie qui rend fou...

Anima, Flagey, du 16 au 25 février.

Entrée par la Place Sainte Croix à 1050 Ixelles

1ère séance à 14h. Dernière séance à 22 h.

Infos sur le programme : 02 502 70 11 (fr) et 02 502 63 47 (nl)

Début des préventes : 3/02/2007

Tarifs

- 1 séance
- Adulte (plus de 16 ans) : 6,50 €
- Enfant (0 à 16 ans) : 5,50 €

1€ de réduction est accordé aux moins de 26 ans, carte de membre de la Ligue des familles ou De Bond, et bon Delhaize, carte adhérent FNAC.

Non cumulable. Pas de réduction sur la Nuit Animée, la séance en relief “Fly me to the Moon”, le passeport et le Minipass Anima. Cultuurwaardebons acceptés.

- 5 séances au choix
- Adulte : 25 €
- le Minipass Anima (5 x 5 €)
- Enfant : 20 €
- le Minipass Anima (5 x 4 €)

Le Minipass est non nominatif. Il ne dispense pas de retirer les billets d’accès à la salle. En vente uniquement au Flagey. Peut aussi s’utiliser pour les séances Futuranima. Non valable pour la Nuit Animée.

- Toutes les séances
- 60 € avec le Passeport Anima

Strictement personnel et valable pour toutes les séances d’Anima, y compris la Nuit Animée et Futuranima (sauf Masterclass et ateliers).

- La nuit animée
- 18 € (prix unique)

Achat de billets en ligne : http://flagey.clic-com.be

Infos sur le site officiel du Festival : www.folioscope.be

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.