Très belle œuvre d’Alfred de Musset, André del Sarto raconte le drame d’un artiste dont l’œuvre est devenue marchandise, tandis que la passion amoureuse qui le soutenait montre son visage destructeur.

Alors qu’il a dépensé pour sa femme l’argent qu’il aurait dû utiliser pour acheter des œuvres d’art pour François Ier, André del Sarto, peintre de la Renaissance finissante, s’aperçoit que sa femme s’est éprise de son meilleur ami, dans le temps même où l’envoyé du roi lui demande des comptes. La figure d’André del Sarto nous plonge au cœur d’un monde sans repère, sans modèle et qui semble courir à sa perte. Ce qui n’est pas sans rappeler les peurs et les fascinations de notre tout jeune XXIème siècle.

Apparaîtra alors l’extraordinaire difficulté de s’arracher à cet ancien monde et la tentative désespérée de rester en équilibre sur cette fracture entre deux temps. Difficulté qui laisse les individus seuls, nus et glacés, face aux éternelles questions : comment vivre, comment mourir, comment créer, comment aimer ?

Une coproduction du Théâtre de la Place, Centre dramatique de la Communauté Wallonie Bruxelles ; Théâtre de Namur, la Comédie de Saint-Etienne, Scène nationale. Avec l’aide du centre des Arts scéniques, du FIJAF et de Théâtres et Publics

Avec : Jean-Michel Balthazar, Naïs Bastide, Luc Brumagne, Patrick Lerch, Pio Marmai-Strub, Charles Nelson, Stéphane Oertly, Anton Taradellas, Grégoire Roger

Mise en scène : Nathalie Mauger

Scénographie et costumes : Andrea Taddei

Représentations du 13 mars au 15 mars 2007 à 20h30 - Wolubilis - Avenue Paul Hymans, 251 - 1200 Bruxelles

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.