La naissance du Royaume de Belgique coïncide pratiquement avec l’invention de la photographie. Ce procédé révolutionnaire d’enregistrement du visible sera le témoin, dès 1839, du développement de la jeune nation, de la croissance de son industrie, des bouleversements urbains et du vécu de ses habitants, de ses luttes aussi pour de meilleures conditions de vie.

Maurice Antony - la reine Elisabeth à Ostende - 1911

Dès 1850, le pionnier Guillaume Claine constitue pour l’Etat belge une collection photographique de monuments civils et religieux du pays. Plus tard, Louis Ghémar photographie l’enterrement du Roi Léopold 1er et l’accession au trône de Léopold II. Il réalisera ensuite une série de vues de la Seine à Bruxelles avant son voûtement. Edmond Fierlants de son côté, entreprendra de photographier le patrimoine historique national ou encore l’immense chantier de la construction du Palais de Justice à Bruxelles, symbole imposant de l’autorité de l’Etat.

Les photographes professionnels ou amateurs vont capter les réalités de leur temps, les instants de joie, le quotidien, mais aussi les événements historiques tels les deux Guerres mondiales, les tragédies qui vont endeuiller le pays, notamment la catastrophe du Bois du Cazier et la mobilisation de la population unifiée autour de la Marche Blanche.

À partir des collections du Musée de la Photographie et de celles des Archives de Wallonie, une sélection à la fois objective, subjective et historique a été réalisée. Sont ainsi confrontées dans l’exposition des images documentaires sur la société de notre pays, sur ses paysages également (l’industrialisation massive au XIXème siècle, les grands chantiers qui vont transformer Bruxelles...) des photographies de reportage sur des faits marquants (la crise économique des années trente et ses effets dans le Borinage mais aussi, en contrepoint, l’exposition universelle de 1958 qui projette le pays dans un futur prospère et un monde pacifique) autant que des portraits de personnalités des milieux artistiques, littéraires, sportifs...(James Ensor, Maurice Maeterlinck, René Magritte, Jacques Brel, Eddy Merckx, Hugo Claus...).

Les grands noms de la photographie en Belgique sont présents depuis les pionniers déjà cités jusqu’aux auteurs actuels en passant par les classiques Charles Leirens, portraitiste proche des personnalités des années 30-50’, Willy Kessels, moderniste de l’entre-deux-guerres, Georges Thiry, présent dans le milieu de l’art, attentif à la vie urbaine...

Les 100 images sélectionnées correspondent à autant de faits que d’évocations d’une nation jeune de 175 années, une nation multiculturelle qui depuis ses origines semble préfigurer l’Europe du futur.

Cette exposition est inscrite dans le programme des activités 175-25 et bénéficie de leur soutien.

Visite guidée des expositions temporaires pour les visiteurs individuels ou en petit groupe (8 personnes max.)
les dimanches 6 mars, 3 avril et 8 mai à 15h30. Réservation téléphonique souhaitée. PAF : 2,50 € d’entrée et 2,50 €/pers. pour la visite.

Le Musée de la Photographie à Charleroi / Centre d’art contemporain de la Communauté française Wallonie-Bruxelles est ouvert du mardi au dimanche de 10 à 18h, fermé les lundis.

Av. Paul Pastur 11,
B - 6032 Charleroi. Tél. 32 71 43.58.10 - fax 32 71 36.46.45
E-mail : mpc.info@museephoto.be - www.museephoto.be

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.