Chaînon essentiel entre le Neuvième Art et l’Art Nouveau, deux fleurons incontournables du patrimoine culturel bruxellois, le Centre Belge de la BD a choisi de saluer le centenaire du temple qui l’accueille en donnant à voir son histoire. Photographies, objets et documents rares contribuent à transporter le visiteur hors de son époque. A travers l’exposition, c’est aussi l’histoire symbolique de Bruxelles au XXe siècle qui est racontée.

C’est l’histoire d’un magasin comme on n’en fait plus. Il aura cent ans le 31 mars 2006. C’est le dernier bâtiment semi industriel dessiné par Victor Horta qui soit encore en vie. Et quelle vie ! Pendant les 64 premières années de son existence, on y vendit du tissu et des étoffes ainsi que l’avait voulu Charles Waucquez, son propriétaire. Entre-temps, Bruxelles s’était transformée. Et le quartier de la rue des Sables est sans aucun doute celui qui eut le plus à souffrir des... progrès du XXe siècle.

Démantelée par les travaux de la jonction de chemin de fer Nord Midi, la rue des Sables cessa progressivement d’être une artère vivante et populaire. Bientôt, il n’y resta plus que l’Arbre de Joie du Meyboom, planté une fois l’an, le 9 août. L’entreprise ferma ses portes et on laissa mourir le magasin vide. Il survécut miraculeusement aux années ’60-70, quand Bruxelles transformait en béton et en parkings ses maisons anciennes.

Puis naquirent de nouveaux espoirs. Bruxelles s’intéressait enfin à son patrimoine. Le bâtiment fut acheté par le Ministère des Travaux Publics dans l’optique d’y voir naître... un Centre Belge de la Bande Dessinée dont le projet était né autour de 1980, sous l’œil bienveillant de Hergé. Inauguré par le Roi Baudouin le 3 octobre 1989, le CBBD a non seulement redonné du sens et de la vie aux vitraux, aux arabesques et à la lumière de ce chef d’œuvre signé Horta, mais également à la rue des Sables.

Depuis la naissance du CBBD, de nombreux auteurs de BD ont été inspirés par ces espaces dessinés par Horta : de Bob à Johan De Moor, de Roba à Frank Pé ou Schuiten. Sans oublier Marc Sleen, géant de la BD flamande, dont le héros Néron est le seul qui soit né dans la rue des Sables. Leurs œuvres jalonnent l’exposition pour laquelle Johan De Moor a également composé une fresque kaléidoscopique autant que truculente !

Au Centre Belge de la Bande Dessinée
Du 20 décembre 2005 au 23 avril 2006

100 ans des Magasins Waucquez
Au Bonheur des Grands Magasins

Conception : Didier Geirnaert et Jean Auquier
Textes : Jean Auquier
Réalisation : Didier Geirnaert
Recherche documentaire : Hamed Hamza, Didier Geirnaert, Jean Auquier
Graphisme : Pierre Saysouk
Traductions : Willem De Graeve, Veerle De Pooter

20 rue des Sables à 1000 Bruxelles
Ouvert tous les jours (sauf lundi) de 10 à 18 heures.
Attention ! Le CBBD est fermé le 25 décembre et le 1er janvier
Information : visit@cbbd.be - +32(0)219.19.80

N.B. Ceci est un communiqué de l'organisateur. Le présent site ne peut donc tenu pour responsable de son contenu.