Opinion.
"Pathétiques". Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier les cris d’orfraie de Theo Francken contre le racisme sont pathétiques après la diffusion du reportage sur ses supporters de Schild & Vrienden (à revoir en français sur Auvio dans "Questions à la Une" à la RTBF). Quand on flirte avec le racisme sur les réseaux sociaux, comment s’étonner que l’on s’attire des amitiés dangereuses...

Quand on pose avec un grand sourire et fierté aux côtés d’un ancien collaborateur des nazis, fondateur d’un mouvement d’extrême-droite...

...quand on partage des vidéos racistes...

...quand on rédige soi-même des tweets racistes...

...quand on invite un régime totalitaire, génocidaire et coupable de crimes contre l’humanité à venir trier sur le sol belge des migrants dans le but de les ramener dans un pays où il risquent d’être maltraités et torturés...

... quand, après cela, on tente de censurer vie un procès des jeunes qui utilisent leur droit de citation et le droit à la caricature pour dénoncer ces dérives et ces amitiés avec un régime génocidaire coupable de crimes contre l’humanité (plainte qui, en toute logique a été déboutée par le tribunal)...

...on a du mal à convaincre quand on affirme ignorer le caractère odieux des personnages qu’on a laissés graviter autour de soi.

En politique NVA, je suppose qu’on appelle cela un retournement de veste. En français, de l’hypocrisie.

PP

Les illustrations figurant sur cette page sont des copies d’écran, en tant que citation, extraites des articles choisis parmi de nombreux autres. Les liens de l’article permettent de lire la totalité des articles et/ou vidéos

#FranckenTheo #racisme #racism #NVA