On le sait, les "majors", qu’elles soient du disque ou du cinéma, n’hésitent pas à s’attaquer aux jeunes Internautes pour les intimider, parfois à juste titre lorsqu’il s’agit de piratage, parfois de manière abusive.

On se souviendra que, au moment de la sortie du premier film d’Harry Potter, Warner Bros avait lancé ses avocats à l’assaut de tous les sites de fans, majoritairement mis en ligne par des enfants et des adolescents.

Une mère américaine handicapée, Tanya Andersen, en a assez de ces campagnes d’intimidation. Elle a porté plainte contre la "Recording Industry Association of America" qui avait exigé des milliers de dollars à sa fille de dix ans, et contre "Mediasentry", la société qui traque les internautes pour le compte de la RIAA. Elle accuse ces deux sociétés d’espionnage — pour s’être illégalement introduits dans les disques durs de milliers de citoyens — et de racket.

L’affaire pourrait donner des idées à d’autres Internautes à qui ces sociétés ont exigé des sommes importantes pour ne pas les attaquer en justice.